Entame de Roland-Garros en douceur pour Djokovic et Nadal

Entame de Roland-Garros en douceur pour Djokovic et Nadal

Publié le , modifié le

Le numéro 1 mondial serbe et le nonuple lauréat du tournoi Rafael Nadal font leur entrée ce mardi à Roland-Garros. Opposés tous deux à des joueurs appartenant tout juste au top 100, Djokovic et Nadal ne devraient pas connaître de difficultés. Les choses sérieuses arriveront plus tard, vraisemblablement en fin de semaine pour le Majorquin qui pourrait retrouver Fognini au 3e tour, et peut-être au tour suivant pour le Belgradois qui bénéficie d’un meilleur tableau que son grand rival.

Avouons-le tout de suite. Lu Yen-hsun et Samuel Groth ont autant de chances de sortir Novak Djokovic et (ou) Rafael Nadal ce mardi sur la terre battue parisienne que l’Irlande du Nord de gagner l’Euro 2016. Ni le Taïwanais, 100e mondial, ni l’Australien, 95e, n’ont les atouts pour contrecarrer un temps soit peu les ambitions des deux joueurs les plus constants à Roland-Garros depuis cinq ans.

Djokovic, Grand Chelem en tête

Au contraire de Rafael Nadal, maître des lieux pendant une décennie, Novak Djokovic est lui toujours à la recherche d’un premier sacre Porte d’Auteuil. Battu quatre fois en demi-finale et trois en finale, le numéro 1 mondial aspire à devenir le cinquième joueur de l’ère open victorieux des quatre Majeurs. Il sait surtout qu’il pourrait raisonnablement viser le Grand Chelem en gagnant à Paris si l’on se réfère à son double succès à Wimbledon et à l’US Open l’été dernier.

Parcours semé d'embûches pour Nadal

Surpris d’emblée par le Tchèque Jiri Vesely à Monte Carlo, Nole s’est bien repris en raflant le Masters 1000 de Madrid avant de caler physiquement en finale à Rome contre un Andy Murray plus frais. Il a hérité d’un tirage clément et devra juste se méfier des quelques terriens placés sur sa route (Bautista Agut et Ferrer ou Cuevas) pour rallier le dernier carré.

Nadal devrait rencontrer davantage de problèmes d’ici à leurs retrouvailles annoncées le vendredi 3 juin, date des 30 ans de l’ogre de Manacor. L’Italien Fognini, qui l’a battu trois fois en 2015, devrait se dresser sur son chemin dès samedi avant un huitième de finale très dangereux face à la génération montante incarnée par l’Autrichien Dominic Thiem (22 ans) ou l’Allemand Alexandre Zverev (19 ans). Puis ce sera a priori Tsonga ou Goffin en quarts. La "decima" devra se mériter.

Grégory Jouin @GregoryJouin