Rafael Nadal, intouchable à Roland-Garros
Rafael Nadal, intouchable à Roland-Garros | Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Djokovic, Thiem, Tsitsipas... Qui pour battre Nadal à Roland-Garros?

Publié le , modifié le

Vainqueur à onze reprises à Roland-Garros, Rafael Nadal s'avance en maître des lieux à Paris. S'il n'a connu la défaite qu'à deux reprises Porte d'Auteuil, l'Espagnol devra cette année se méfier d'un trio composé de Novak Djokovic, Stefanos Tsitsipas et Dominic Thiem.

Novak Djokovic

Bilan contre Nadal : 28 victoires - 26 défaites
Bilan contre Nadal à Roland-Garros : 1 victoire - 6 défaites

Djokovic, Thiem, Tsitsipas... Qui pour battre Nadal à Roland-Garros?

Pourquoi il peut le battre ?

Parce qu’il l’a déjà fait, parce qu’il est numéro 1 mondial, parce qu’il a remporté l’Open d’Australie  et parce qu’il a aussi décroché le Masters 1000 de Madrid sur terre battue. A l’heure qu’il est, s’il fallait faire une hiérarchie sur la terre battue, Novak Djokovic pourrait au moins disputer la place de numéro 1 à son rival Rafael Nadal. Et c’est déjà beaucoup !

Capable de lutter en cinq manches contre l’Espagnol, Djokovic a pour lui de ne pas avoir de blocage mental quand il l’affronte. On en veut pour preuve ses trois succès consécutifs face à “Rafa” en Grand Chelem. Ce dernier ne l’a plus battu en cinq manches depuis Roland-Garros 2014 ! "Nole" pourra aussi se souvenir de leur dernier affrontement en cinq manches, en finale de l'Open d'Australie en début de saison. Ce jour-là, alors que l'on attendait un duel énorme, Djokovic n'avait pas fait de détail pour s'offrir son 15e Grand Chelem.

Pourquoi ce sera compliqué ?

S’il n’est pas question ici de surinterpréter la finale du Masters 1000 de Rome et la victoire de Nadal (6-0, 4-6, 6-1), l’Espagnol a enfin retrouvé son niveau de jeu à une semaine du début de Roland-Garros. "Dimanche, c'était sans doute mon meilleur match de la saison sur terre battue. Avant aujourd'hui. Parce qu'aujourd'hui, j'ai joué mieux qu'hier. Je suis heureux d'atteindre ce niveau pour le dernier tournoi avant un Grand Chelem”, a d’ailleurs assuré Nadal.

Quand il évolue à ce niveau sur terre, Nadal est difficile à contrarier, encore plus en cinq sets. Son principal adversaire a d’ailleurs fait de lui son “favori numéro 1” pour les Internationaux de France. Autre écueil pour Djokovic, il n’est parvenu à dominer Nadal qu’à une seule reprise Porte d’Auteuil. C’était en 2015 quand celui-ci vivait une période très difficile.

Stefanos Tsitsipas

Bilan contre Nadal : 1 victoire - 4 défaites
N’a jamais affronté Rafael Nadal à Roland-Garros

Stefanos Tsitsipas
Stefanos Tsitsipas © AFP

Pourquoi il peut le battre ?

L’unique raison qui pourrait nous pousser à croire que le Grec de 20 ans, sixième joueur mondial, est capable d’éliminer Nadal à Roland-Garros, ce serait qu’il pourrait surfer sur son succès acquis à Madrid. Ce jour-là, Tsitsipas, demi-finaliste de l’Open d’Australie en début de saison (défaite contre Nadal justement), joue au culot et à l’audace pour agresser l'Espagnol. Il prend le filet d’assaut (23 points sur 31 montées), notamment sur le service et résiste à la perte du second set pour finalement s’imposer en trois manches (6-4, 2-6, 6-3).

C'est la meilleure victoire de ma carrière, il n'y a rien à ajouter à cela. J'ai souvent fait service-volée, je suis venu souvent au filet, j'ai retourné bien mieux que les autres fois contre lui. C'était crucial de le faire jouer des rallyes sur son service, d'être patient, de trouver de la hauteur et de la profondeur pour m'ouvrir le court”, avait-il expliqué.

Pourquoi ce sera compliqué ?

Ce succès à Madrid, aussi important soit-il dans le développement de l’un des fers de lance de la “NextGen”, est le seul de la carrière de Stefanos Tsitsipas sur Rafael Nadal. C’est d’ailleurs l’unique match pendant lequel “Rafa” n’a pas collé deux (ou trois) manches au Grec. Barcelone 2018 (6-2, 6-1), Toronto 2018 (6-2, 7-6), Australie 2019 (6-2, 6-4, 6-0) et enfin Rome 2019 (6-3, 6-4), autant de fois où le rouleau compresseur Nadal a écrasé Tsitsipas.

Surtout, comme Roger Federer et d’autres, Nadal a une arme destructrice face au natif d’Athènes : son coup droit croisé. Le Grec joue son revers à une main et quand l’Espagnol a le lift qui gicle, il devient très difficile à contrôler pour lui. Difficile d’imaginer Tsitsipas résister pendant cinq longues manches si besoin.

Dominic Thiem

Bilan contre Nadal :  4 victoires - 8 défaites
Bilan contre Nadal à Roland-Garros : 0 victoire - 3 défaites

Dominic Thiem.
Dominic Thiem. © STEPHANE ALLAMAN / DPPI

Pourquoi il peut le battre ?

Demi-finaliste en 2016 et 2017 (défait par Nadal), finaliste en 2018 (battu encore par Nadal), vainqueur à Barcelone cette saison, Dominic Thiem est à n’en pas douter l’un des trois meilleurs joueurs du monde sur terre battue. Il est d’ailleurs le seul avec Nadal à n’avoir jamais quitté le dernier carré à Paris depuis trois ans. Puisqu’il est si solide sur terre, notamment grâce à son revers costaud, pourquoi ne pas imaginer l’Autrichien s’offrir un Nadal qui ne serait pas à son meilleur niveau ?

A Barcelone, il y a un gros mois, Thiem avait d’ailleurs dominé Nadal dans leur seul duel de la saison (6-4, 6-4). Si on élargit le spectre, il ne faut pas oublier non plus que les trois autre succès du 4e joueur mondial sur l’Espagnol sont intervenus sur terre battue. Le seul match sur dur a eu lieu à l’US Open 2018 et ce jour-là, Thiem avait mené deux sets zéro contre Nadal avant de perdre 7-6 au cinquième. La preuve qu’il peut aussi tenir le combat pendant longtemps.

Pourquoi ce sera compliqué ?

6-2, 6-2, 6-3 puis 6-3, 6-4, 6-0 et enfin 6-4, 6-3, 6-2, neuf sets à zéro, 52 jeux à 23, voilà pour le bilan entre Nadal et Thiem à Roland-Garros. Au vu de ces résultats, on imagine aisément un avantage psychologique conséquent pour l’Espagnol. A chaque fois qu’il a eu à affronter l’ Autrichien sur l’ocre parisien, Nadal l’a détruit.

Une tâche difficile donc, d’autant plus que la forme de Dominic Thiem est incertaine. Sa campagne de Masters 1000 en est la preuve. Un 8e de finale seulement à Monte-Carlo (Lajovic), une demie tout de même à Madrid (Djokovic) puis un deuxième tour à Rome (Verdasco), on a connu mieux pour emmagasiner de la confiance.