Murray Djokovic RG2015
Andy Murray et Novak Djokovic vont devoir patienter une nuit avant de se retrouver | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Djokovic et Murray coupés dans leur élan

Publié le , modifié le

Stanislas Wawrinka devra attendre samedi pour connaître le nom de son adversaire en finale de Roland-Garros. Menacés par un violent orage, Novak Djokovic et Andy Murray ont été interrompus en plein milieu d'un quatrième set devenu électrique. Tranquillement aux commandes du match, le N.1 mondial a vu l'Ecossais revenir sur ses talons sur deux coups de génie. Au moment de l'arrêt du match, le Serbe menait 6-3, 6-3, 5-7, 3-3. Le match reprendra samedi à 13h00 (sur France 3 et les applications de Francetvsport).

Après le scalp de Rafael Nadal, Novak Djokovic n’en avait pas encore fini avec son parcours du combattant à Roland-Garros. La Coupe des Mousquetaires passe par un deuxième choc de titan contre Andy Murray. Comme deux boxeurs cherchant à impressionner l’adversaire, les deux jeux d’ouverture ont donné lieu à un combat acharné. Treize minutes de gros bras entre les deux meilleurs joueurs sur terre battue de la saison. A ce rythme-là, le deuxième set ne serait stoppé par l’obscurité. Finalement, la nuit est tombée assez vite sur le bras de l’Ecossais. Le N.3 mondial a éteint tout seul la lumière à 4-3. Les deux hommes avaient poussé le curseur agressivité à l’extrême sans obtenir une seule balle de break. C’est à ce moment que Murray a dégoupillé. Mené 0-30, il expédiait un coup droit facile dans le couloir avant de faire la même chose en revers sous la pression du retour du Serbe. Sur sa lancée, Djokovic faisait parler la poudre en coup droit et concluait la manche 6-3.

VIDEO : Murray craque dans le premier set

La partie se poursuivait dans une sorte de faux-rythme, assez loin du choc qu’une telle affiche génère. L’ambiance aussi lourde que la balle du N.1 Mondial écrasait le pauvre écossais. Pris à la gorge, il n’arrivait qu’épisodiquement à déborder la défense de fer du Serbe. Aucun plan de jeu ne fonctionnait. A 2-2, Murray répétait ses erreurs de la fin du premier set. Djokovic ne laissait rien passer et poussait le Britannique au fond du précipice après un revers dans le filet. Concentré sur chaque balle comme investi par une mission, Djokovic s’appliquait à laisser son adversaire au fond du trou. Il finissait même par un nouveau break sous un ciel assombri.

Murray prend feu

L’orage annoncé toute la journée menaçait enfin la Porte d’Auteuil. Une occasion supplémentaire pour Djokovic de maintenir Murray sous l’eau. La sérénité du N.1 mondial était impressionnante et ses choix si judicieux. Il poussait l’Ecossais à prendre des risques inconsidérés pour faire le point alors que lui trouvait les lignes si facilement. Un modèle de patience et de précision. Que dire de son service imprenable. Là encore, sans servir le plomb, le Serbe avait une marge conséquente. Sur le point de craquer à deux reprises, Murray produisait un énorme effort pour rester dans le match. Après la défense héroïque, l’Ecossais passait à l’attaque. Deux points exceptionnels qui enflammaient le public. Le N.3 mondial ne demandait que ça et l’encourageait par de grands gestes. Djokovic laissait apparaître une première fêlure. Une faute donnait sa première balle de break à Murray qui s’empressait de la convertir sur un passing que le Serbe ne pouvait remettre (6-5). Sur sa lancée, l’Ecossais ne tremblait pas et remportait le set 7-5. Le match était relancé.

VIDEO : Murray fait chavirer le Central

Sorti très longuement après la perte de la 3e manche, le Serbe cherchait à remettre les gaz de suite. Il n’était pas loin d’y parvenir en menant 1-0, 0-40. Au courage, Murray sauvait son engagement. La réussite qui l’avait fui pendant deux sets était cette fois au rendez-vous. L’Ecossait ne ratait presque plus rien et breakait le Serbe. Du 100 % d'efficacité sur les balles de break, ça fait rêver beaucoup de joueurs ! Avec cet incroyable rebond, cette demi-finale prenait une nouvelle dimension et se chargeait d’électricité. L’intensité virait au rouge. Toujours prompt au combat, le N.1 mondial ne courbait pas l’échine et revenait immédiatement au contact. Il n’était pas loin de prendre l’avantage à son tour mais Murray serrait le jeu et sauvait deux nouvelles balles de break. A 3-3, sur la base d’une prévision météo alarmante, l’organisation du tournoi décidait de stopper la rencontre. La tension pouvait enfin redescendre. Rideau.

VIDEO : Le match est reporté