Cornet emportée par la tornade Townsend

Cornet emportée par la tornade Townsend

Publié le , modifié le

Alize Cornet a subi de plein fouet la puissance d'une jeune Américaine de 18 ans, Taylor Townsend, lors du 2e tour de Roland Garros (6-4, 4-6, 6-4). Pour la Française, tête de série numéro 20 du tournoi, il s'agit d'un gros coup d'arrêt d'autant qu'elle avait une très belle carte à jouer. Mais Townsend était presque injouable ce mercredi...

Les encouragements des enfants, de tout le Suzanne Lenglen, n'ont pas suffi. Sa bonne volonté non plus. En fait, il n'y avait pas grand chose à faire pour Alizé Cornet face à Taylor Townsend. Cette jeune Américaine au physique surpuissant a tout simplement joué trop vite, trop fort pour la Niçoise. A 18 ans elle aurait pu avoir le bras tétanisé par l'enjeu mais c'est plutôt l'insouscience de la jeunesse qui lui a permis d'envoyer des parpaings aux quatre coins du terrain. 

Trois balles de match sauvées

Cornet, pourtant, aura tenté de la faire douter jusqu'au bout. Mais son jeu, ce mercredi, manquait de trop de précision ou de variété pour arrêter le rouleau compresseur, auteur de 39 coups gagnants contre 15 à son adversaire. Constamment prise de vitesse, la tête de série n° 20 aura passé son temps dans les bâches, à tenter de remettre les attaques de Townsend, à repousser l'inéluctable. Elle y parvint presque en fin de match quand, menée 5-1, elle parvenait à revenir à 5-4 en sauvant trois balles de match au courage et au talent. Hélas pour la Française, sur son service, Townsend ne craquait pas. A 18 ans, elle venait de réaliser l'un des plus beaux exploits de sa jeune carrière. Et, au vu de son potentiel, certainement pas le dernier. 

Déclarations : 

"C'est une joueuse imprévisible avec des coups spectaculaires et qui, comme toute joueuse, peut avoir peur de conclure. J'ai essayé de miser là-dessus. Mais dans l'ensemble, elle a mieux joué que
moi. Elle m'a beaucoup agressée, jouant long et montant au filet. Je n'ai pas eu le temps de mettre mon jeu en place. Ce qui m'a posé problème, c'est que j'ai joué trop court et n'ai pas bien servi. J'ai réussi à revenir en la faisant douter, je n'étais pas loin... Mais je fais deux erreurs idiotes à la fin. C'est rageant mais on ne peut pas résumer le match à ces deux erreurs. Elle a bien joué tactiquement, pas moi. (...) J'ai vécu un super moment avec le public. J'ai eu droit deux fois à une ola. Ils m'ont soutenue jusqu'au bout et c'est grâce à eux que je reviens dans le match. Maintenant, au lieu d'être découragée, je préfère me remettre à bosser dur pour améliorer ce qui est nécessaire, jouer plus long notamment. Je me dis aussi que la terre battue n'est peut-être plus ma meilleure surface et je suis presque contente de jouer bientôt sur surfaces rapides."

Video : la défaite de Cornet face à Townsend

Julien Lamotte