Julien Benneteau
Julien Benneteau | PATRICK KOVARIK / AFP

Benneteau trop court pour finir

Publié le , modifié le

Julien Benneteau a bien cru réussir l'exploit de s'imposer au bout du suspense face à l'Argentin Facundo Bagnis en remontant deux sets d'écart mais doit finalement concéder la défaite 6-1, 6-2, 1-6, 3-6, 18-16 en 4h27 de jeu. Le Français a eu les meilleures occasions mais a craqué sur le finish.

Les deux premières manches sont une partie de santé pour Facundo Bagnis. L'Argentin au style à la Verdasco fait très mal au Français grâce à son grand coup droit. Julien Benneteau commet beaucoup trop de fautes directes (11 dans la première manche) et perd deux fois son service. Il concède ce premier set 6-1. Le cauchemar continue pour un Julien Benneteau qui ne parvient pas à trouver son rythme malgré le public bruyant du court numéro 1. Ses 52% de première balle dans la deuxième manche sont trop faibles pour inquiéter réellement un Bagnis plus que solide qui prend trois fois le service de son adversaire et conclut 6-2. On se dit alors que l'aventure de Benneteau va se terminer plus vite que prévu dans ce Roland-Garros 2014.

Un retournement complet de situation

Autant Benneteau a été dépassé dans les deux premiers sets, autant il va survoler le 3e et le 4e. Avec moins de fautes directes (6 dans les 3e et 4e contre 20 dans les deux premiers) et surtout un adversaire beaucoup moins précis (28 fautes sur les 3e et 4e manches). Le Bressan est enfin dans son match. L'odeur de la défaite le fait retrouver son jeu qui lui avait permis de faire un quart de finale Porte d'Auteuil. Le public se réveil. Le match peut, enfin, démarrer !

2h24 pour le 5e set !

Les deux joueurs jouent à leur niveau dès le début de dernière manche. Pourtant, il semble que Julien Benneteau commence à ressentir les effets physiques de son retour à 2-2. Le Français s'encourage mais perd son service d'entrée et est à deux doigts de concéder le double break mais il se bat et revient à 3-2. Ce passage tout près de l'abîme réveille Benneteau qui se procure des occasions de débreak dans le jeu suivant. Malheureusement son adversaire trouve la ligne sur une attaque en coup droit long de ligne. Le jeu dure plus de dix minutes mais Bagnis s'en sort et reste devant à 4-2.

Toujours est-il que le 45e joueur mondial est de retour dans la partie. Il le prouve en négociant parfaitement son jeu de service puis en reprenant son service de retard pour égaliser à 4-4. S'ensuit un long combat entre deux joueurs qui ne veulent rien lâcher. Les jeux défilent sans qu'aucune occasions de faire le break ne se présente. Ceci dure jusqu'à 11-10 en faveur de Benneteau et une balle de match que Bagnis va parvenir à sauver au bout de suspense. L'Argentin continue d'embêter Benneteau avec ses coups puissants et son service difficile à lire. Néanmoins, il ne parvient toujours pas à se procurer d'occasions de mettre son adversaire en difficulté.

Bagnis ne rate pas l'occasion

Il faut attendre le jeu de service de Benneteau à 16-16 pour le voir mener 0-40 et conclure le jeu à sa deuxième balle de break. Benneteau est au bord du gouffre. Le miracle n'a pas lieu. Bagnis s'impose 18-16 dans un dernier set qui aura duré 2h24, plus long que les quatre premiers réunis. L'Argentin, issu des qualifications, met fin aux espoirs de Benneteau Porte d'Auteuil.

Le public en feu du Court numéro 1 n'aura pas suffi. Facundo Bagnis réussit l'exploit de sa carrière. Tétanisé d'émotion et en larmes, l'Argentin est resté bien longtemps sur le court. Pendant ce temps-là, Benneteau ruminait sans doute déjà sa défaite dans les vestiaires.

Vidéo: la fin du combat entre les deux joueurs 

Christophe Gaudot @ChrisGaudot