Angelique Kerber
Angelique Kerber | Lionel BONAVENTURE / AFP

Angelique Kerber : "Je veux vite oublier la saison sur terre battue"

Publié le , modifié le

L'Allemande Angelique Kerber, numéro un mondial, a été éliminée au premier tour de Roland-Garros par la Russe Ekaterina Makarova (N.40) en deux sets (6-2, 6-2). En conférence de presse, elle a affirmé vouloir se tourner le plus vite possible vers le gazon.

Question : Commen​t expliquer cette défaite ? 

Angelique Kerber : Elle a bien joué, c'est un adversaire difficile. J'ai eu des chances de revenir, aussi bien dans le premier set que dans le second, et je les ai manquées. Jusqu'au dernier point, j'étais persuadé de pouvoir revenir. 

Lire aussi : Angelique Kerber éliminée d'entrée 

Q. : Quels sont les problèmes dans votre jeu ? 

AK : Je ne me sens pas bien dans mes mouvements, alors que mon jeu est basé dessus. J'ai du mal à glisser, la terre battue est toujours difficile pour moi. Quand je veux prendre l'initiative, je suis toujours un pas trop lent. Je veux oublier la saison sur terre battue le plus vite possible. J'ai toujours des hauts et des bas, là je suis dans un bas.

Q. : Comment allez-vous préparer le passage sur gazon ? 

AK : Je ne sais pas encore. Je suis déçue mais c’est peut-être une bonne chose que la saison sur terre soit finie. J’ai plus de temps pour réfléchir à ma saison sur gazon. Pour l'instant, je vais peut-être rentrer et me reposer. J’ai besoin de quelques jours pour oublier tout ça, ce n’était pas les meilleures semaines de ma carrière dernièrement. 

Ekaterina Makarova : "C'est un jour et un moment spécial" 

Q. : Qu'est-ce que cela fait de battre la numéro un mondiale ? 

Ekaterina Makarova : C’est un jour et moment spécial. Je n’avais jamais joué sur le Chatrier en neuf ans, au mieux sur le Lenglen. J’ai vraiment pris du plaisir. Je suis très contente. J’ai souvent affronté Angelique et c’est toujours très difficile. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu montrer "mon" tennis.

Q. : A quel moment avez vous commencé à penser : "Je peux gagner" ? 

EM : Quand je lui ai serré la main à la fin (rires). J’ai joué tout le match sans jamais me penser gagnante. Tout peut changer en un instant. En particulier contre des tops joueuses, et encore plus contre la numéro un mondiale.