Alizé Cornet
La Française Alizé Cornet motivée et rageuse | AFP - PHILIPPE LOPEZ

Alizé Cornet, une victoire au bout du calvaire

Publié le , modifié le

Victorieuse de Flipkens au 1er tour en moins d'une heure, Alizé Cornet a connu bien plus de difficultés pour se défaire de l'Allemande Tatjana Maria (11e mondiale) 6-3, 6-7 (5/7), 6-4, après 2h47 de jeu, au 2e tour de Roland-Garros. Elle menait pourtant 3-1 dans le deuxième set, avant de connaître des soucis physiques qui l'ont accompagnée jusqu'à la fin du match. La Française se qualifie donc pour le 3e tour de Roland-Garros, pour la quatrième fois de sa carrière.

Les mains sur les hanches, un rictus de souffrance sur le visage. Alors que tous les voyants semblaient mis au vert pour elle, Alizé Cornet s'est mise d'un coup à faiblir. Elle menait alors 6-3, 3-1, et paraissait à même d'empocher une deuxième victoire facile de suite, après son succès au 1er tour contre la Belge Flipkens 6-1, 6-0. Il n'en a rien été. Face à Tatjana Maria, 112e mondiale, elle a été contrainte de s'employer, tant physiquement que mentalement, dans une rencontre qui a pris des allures de "journée sans fin".

Après avoir perdu trois jeux de suite, pour voir l'Allemande mener (4-3), la Niçoise a décidé de monter à la volée, pour finir plus rapidement les points. Mais à 5-4 contre elle, ce sont quatre balles de set qui se sont offertes à son adversaire, dont deux de suite. Elle les a toutes effacées, au courage, à l'envie. Avec son revers à une main, son adversaire, qui découvrait le 2e tour à Roland-Garros, a toujours crânement joué sa carte, venant elle-aussi au filet pour démontrer une belle habilité dans l'exercice.

Le jeu décisif lui échappe

Le jeu décisif du deuxième set était une réplique de la seconde manche, avec des mini-breaks réalisés par la 50e mondiale (2-0, 3-2), mais à chaque fois elle concédait ensuite son service pour se trouver menée (4-3), puis (5-3) et (6-3). Malgré des douleurs à la cuisse gauche, des larmes, elle recollait à (6-5), mais se prenait un passing-shot de revers croisé vainqueur de l'Allemande, qui empochait cette manche après 1h06 pour ce seul set. La venue du kiné sur le court durait un très long moment (près de 7 minutes). Et cela redonnait de l'énergie à la Française, qui réalisait le break pour mener (2-0). Malheureusement, elle rechutait encore (2-2), avec un retour du kiné. Chaque échange, chaque point ressemblait à une souffrance. A chaque changement de côté, elle passait par la case "massage". A chaque point gagné, un poing serré, une mâchoire crispée.

Vidéo: Un échange marathon gagné par Cornet

Au courage, au forceps, dans la douleur, elle s'emparait une nouvelle fois de l'engagement adverse (4-2). Mais elle perdait ensuite le sien (4-3), malgré quelques coups magistraux, comme ses volées amorties, et malgré la volonté logiquement affichée par l'Allemande de faire durer chaque échange pour l'user un peu plus. L'occasion de refaire le break lui filait sous le nez, et Maria égalisait à (4-4). Encore une fois, tout était à refaire. Et Cornet repassait devant (5-4), pour s'offrir une balle de match au jeu suivant. L'Allemande montait au filet, mais sa volée restait dans le filet. Alizé Cornet pouvait se réjouir, et le court N.2 exploser de bonheur, alors que Maria affichait son mécontentement (logique) après tout le temps pris par la Française pour se faire soigner. Cela n'altérait pas le bonheur de la Niçoise, qualifiée pour le 3e tour.

Vidéo: La fin de match et la réaction d'Alizé Cornet

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze