Alexander Zverev
Le joueur allemand Alexander Zverev | AFP - CLAUDIO PASQUAZI

Alexander Zverev, le talent n'attend pas le nombre d'années

Publié le , modifié le

Il y aura sûrement du monde sur le court numéro 17 en fin de journée pour voir la nouvelle sensation du tennis mondial, Alexander Zverev, 19 ans. L’Allemand, 41e joueur mondial, affronte le Français Pierre-Hugues Herbert. L’occasion pour le grand public de découvrir ce joueur couvert d’éloges par beaucoup et destiné à un très grand avenir.

Nadal très élogieux

"Zverev est clairement un possible numéro 1. C'est un joueur incroyable. Il possède tous les coups du tennis et il est très bon physiquement. Il est grand, son service est performant. Il a tout pour devenir une grande star. Il a gagné des matches contre des joueurs comme Dimitrov ou Simon. Ce sera un match difficile...". En huitième de finale à Indian Wells, Rafael Nadal affrontait pour la première fois Alexander Zverev.

L’Espagnol s’en est sorti en trois sets (6-7 (8/10) 6-0 7-5) non sans avoir sauvé une balle de match dans la troisième manche. "Je dois vous avouer que je suis très, très heureux de cette victoire", avait reconnu Nadal après la rencontre. "C’est vraiment une grosse victoire, car j’ai joué contre un très grand joueur", avait-t-il salué insistant sur la qualité de service de l’Allemand ("ses premières balles partaient régulièrement à 133 MpH (214 Km/h) et ses secondes souvent au dessus de 120 (193km/h)".

Simon n'a pas encore trouvé la solution

Si Pierre-Hugues Herbert veut demander des conseils à un compatriote pour savoir ce qu’il faut éviter face à Alexander Zverev, il peut demander à Gilles Simon. Le 18e joueur mondial a déjà affronté trois fois l’Allemand et affiche un beau zéro pointé. Zéro victoire face à ce jeune Allemand de 19 ans. Ce dernier l’a d’abord battu à Rotterdam sur dur en indoor (7-5, 3-6, 7-6 (7/4)), puis à Indian Wells (6-2, 6-2) toujours sur dur et enfin à Nice sur terre battue (6-3, 7-6 (8/6), 7-6 (7/1)).

A propos de sa sévère défaite aux Etats-Unis, Simon avait fait "un terrible match". "C’était juste pas bon du tout et lui c’était stable et propre. Il faisait ce qu’il fallait, il mettait la balle dans le terrain. Quand je jouais trop court, il avançait", avait analysé Simon. Le Français avait aussi noté sa solidité dans l’échange : "Du fond du court, il dominait tous les échanges".

Un physique déjà impressionnant

Le tennis est devenu très physique. Novak Djokovic, Andy Murray sont deux "bêtes"», Roger Federer et Rafael Nadal, ont eu plus de soucis physiques, mais eux aussi un physique hors-norme, surtout l’Espagnol qui remportait son premier Grand Chelem à 19 ans, l’âge qu’affiche aujourd’hui Alexander Zverev. Son préparateur physique, Jez Green, sait qu’un jeune joueur doit encore "se former" pour arriver au top. La route est longue et il faut être patient : "Au début, je lui ai dit de ne rien attendre pendant trois ans. C'est notre troisième année en ce moment. Je pense qu'il me faudra encore deux ans pour l'amener au niveau de préparation physique de personnes comme Andy, Rafa, Roger,Novak".

Zverev a été pris en mains par Green, l’ancien préparateur physique d’Andy Murray, à 16 ans. "J’ai été impressionné par sa compétitivité, sa façon de frapper dans la balle, sa taille et ses déplacements (…) on pouvait déjà voir qu'il avait quelque chose de spécial. Il mesurait déjà presque 2 mètres !". Green a retrouvé chez l’Allemand des côtés du Britannique : "Ce ne sont pas des personnes très différentes. Ils sont impatients, compétiteurs, veulent à tout prix s'améliorer. Andy est un génie, un modèle et un champion. Sascha possède les qualités pour le devenir également".

Benoit Jourdain @BenJourd1