Schiavone est dépitée. Elle est éliminée au 3e tour par Lepchenko
Victorieuse en 2010, finaliste l'an passé, Francesca Schiavone quitte le tableau dès le 3e tour | AFP - PATRICK KOVARIK

Roland Garros: Jour 7

Publié le , modifié le

La sensation du jour est venue de l'élimination de Francesca Schiavone, victorieuse ici-même en 2010, dont la combativité n'a cette fois pas suffi face à l'Américaine Varvara Lepchenko, victorieuse 3-6, 6-3, 8-6. La tenante du titre Na Li, s'est qualifiée devant McHale. Ferrer a été expéditif face à Youzhny.

Schiavone déjà à la porte

Il fallait que cela arrive après un début de tournoi poussif au cours duquel elle ne s’est jamais montrée vraiment dominatrice. Francesca Schiavone a fini par tomber face à l’Américaine Varvara Lepchenko, 63e mondiale, après plus de trois heures de match et un troisième set accrochée (8-6) Habituée à retourner les matches pour renverser ses adversaires, l’Italienne, tête de série N.14 n’a pas pu cette fois modifier le scénario d’une partie qu’elle a senti lui échapper. Comme souvent la lauréate du tournoi 2010, finaliste en 2011, s’est battue sur chaque point en espérant faire céder Lepchenko. Mais l’Américaine d’origine ouzbèke, qui n’était jamais allée plus loin que le 2e tour dans un tournoi de Grand Chelem n’a pas craqué, et son jeu ne s’est pas délité, loin de là. C’est elle qui a mis la pression sur Francesca Schiavone, qui a paru à cours de solution.L’Italienne quitte donc prématurément le tournoi qui lui avait permis de se révéler laissant une nouvelle brèche dans un tableau de plus en plus incertain.

Na Li s'en sort

A l'inverse de Schiavone, la tenante du tire Na Li ne s'est pas laissée piéger dans un match pourtant mal engagé pour elle. Menée un set à 0 par la jeune Américaine Christina MacHale (3-6) , la Chinoise ne s'est pas affolée, remettant les pendules à l'heure dans les deux manches suivantes qu'elle a facilement dominéees 6-2, 6-1. 

Youzhny était « sorry »

L’Espagnol David Ferrer n’a pas fait de détail. Face à Mikhail Youzhny, la tête de série numéro 6 a récité son tennis pour s’imposer 6-0, 6-2, 6-2 en 1h41. Après avoir concédé le premier set 6-0 en 20 minutes. Le Russe a même dû attendre le 8e jeu pour débloquer son compteur. Après l’ovation du public pour cette performance, la tête de série numéro 27 s’est servi de son pied pour écrire dans la terre battue du court Suzanne Lenglen le mot : « Sorry ». Un geste apprécié par le public mais qui n’a pas calmé les ardeurs de son adversaire. Ferrer conclu en ne laissant que quatre jeux. Au prochain tour, il retrouvera le vainqueur du match entre Paul-Henri Mathieu et Marcel Granollers (N.20) pour disputer une place pour les quarts de finale. Il égalerait sa meilleure performance de 2005 et 2008.