Samantha Stosur
L'Australienne Samantha Stosur | AFP - PASCAL GUYOT

Roland-Garros: Jour 1

Publié le , modifié le

Faisant partie des favorites pour le titre féminin, Samantha Stosur (N.6) a mis 1h01 pour franchir le 1er tour sur le Central, un peu mois rapide que Ana Ivanovic (59 minutes). Gêné par son genou gauche, Juan Martin Del Potro (N.9) a fini par se qualifier pour le 2e tour.

La course contre la montre: Samantha Stosur, Lucie Safarova, Ana Ivanovic

Demi-finaliste en 2009, finaliste en 2010, Samantha Stosur a parfaitement débuté les Internationaux de France, ouvrant le bal sur le court Central dès 11h. Et elle a été la première à sortir du terrain. Opposée à la Britannique Elena Baltacha (67e) mondial, la tête de série N.6 s'est imposée 6-4, 6-0 en 1h01 de jeu, soit une minute de moins que Lucie Safarova, tombeuse de Yakimova 6-2, 6-0 en 1h02. Mais elle n'est pas restée la plus rapide de la journée, puisqu'Ana Ivanovic a fait mieux sur le court Suzanne-Lenglen. Elle s'est imposée en 59 minutes contre l'Espagnole Arruabarrena-Vecino (134e mondiale) 6-1, 6-1.

Les coups de chaleur: Del Potro et Venus Williams

En prenant le premier set 6-2 en 38 minutes, puis en menant 4-2 dans le deuxième set, Juan Martin Del Potro semblait bien parti pour infliger un sévère revers à Albert Montanes. Comme à Estoril voici quelques semaines (victoire 6-2, 6-2). Mais d'un coup, il s'est déréglé, et a semblé de plus en plus gêné par son genou gauche, déjà strappé en début de match. Il passait par le jeu décisif, et menait même 5 points à 2, avant d'être repris par l'Ibère et de concéder cette manche (7-5) après 1h15 juste pour ce set. Il était soigné à deux reprises pour son genou, un gros "strap" venant l'entourer. Finalement, il l'emportait 6-2, 6-7 (5-7), 6-2, 6-1. Et il jouera au deuxième tour Edouard Roger-Vasselin, avec son physique toujours en question.

Après une année d'absence sur la terre parisienne, Venus Williams a fait un retour dans la douleur. Face à l'Argentine Paula Ormaechea, qui pointe au 122e rang mondial, elle a d'abord encaissé la perte du premier set (6-4), avant de se réveiller et de s'imposer 4-6, 6-1, 6-3. Un petit sourire, un poing levé timidement, l'ancienne N.1 mondiale ne masquait pas son soulagement une fois la balle de match conquise sur une faute adverse, après 1h40 de jeu.

La nouvelle vague: Kerber, Oudin

Demi-finaliste à Rome, Angélique Kerber (24 ans) fait partie de cette nouvelle génération montante sur le circuit féminin. Avec Petkovic, Lisicki, Barthel ou Georges, elle représente le beau renouveau du tennis allemand. Tête de série N.10, elle n'a eu aucun problème pourr se défaire de la Chinoise Zhang Shuai (169e mondiale) 6-3, 6-4. A 20 ans, Mélanie Oudin, redescendue à la 269e place mondiale alors qu'elle a culminé au 31e rang en avril 2010, a fait de même en disposant de la Suédoise Johanna Larsson 6-3, 6-3.

Le premier Français éliminé: Adrian Mannarino

Sur les neuf joueurs et joueuses tricolores engagés dans cette première journée, Adrian Mannarino était le premier à entrer en lice. Opposé à l'inconstant mais talentueux Fabio Fognini, qui avait dû déclarer forfait pour son quart de finale ici-même l'an dernier, le 152e mondial a eu sa chance au deuxième set, mais il s'incline 6-0, 7-5, 6-1. "Dans le deuxième set, ça aurait pu tourner dans mon sens, ça s'est joué à un ou deux petits détails", disait-il après sa défaite. "La logique prime. Jouer le dimanche, je déteste cela, on n'a pas l'impression que le tournoi ait commencé."

Le premier marathon: Stanislas Wawrinka

Pour son 8e Roland-Garros, Stanislas Wawrinka a eu du mal à passer le 1er tour. Tête de série N.18, il était opposé à Flavio Cipolla, 75e mondial, qui l'avait battu lors de leur deuxième et dernier affrontement précédant (en 2009 à Chennai). Il a fallu 3h19 au Suisse pour empocher son billet pour le 2e tour, 6-3, 6-3, 4-6, 3-6, 6-2.

Le premier abandon: Joao Souza

118e mondial, Joao Souza a été le premier joueur contraint à l'abandon dans la quinzaine parisienne. Opposé à l'Allemand Cedrik-Marcel Stebe, 91e mondial, il était mené 6-3, 2-0 lorsqu'il a arrêté les frais, souffrant du'une dorsalgie.

Le match le plus long: 3h42

C'est le temps qu'il a fallu à Michael Berrer pour faire tomber la tête de série N.30, Jurgen Melzer. Pour la troisième en dix participations, l'Autrichien, demi-finaliste ici-même en 2010, est éliminé dès le 1er tour des Internationaux de France. Il s'incline 6-7 (5/7), 4-6, 6-2, 6-2, 6-3 contre le 114e mondial, qui avait passé trois tours l'an dernier à Paris et a culminé au 42e rang à l'ATP en mai 2010.