Alberto Contador
Contador dans le sprint à Mûr-de-Bretagne | PASCAL PAVANI / AFP

Redistribution des cartes ?

Publié le , modifié le

C'est officiel, Alberto Contador n'a pas l'intention de céder son Tour. Même perdant à Mûr-de-Bretagne, il a marqué des points. Hushovd continue lui sa belle vie en jaune. Voici nos trois enseignements de cette 4e étape du Tour de France 2011.

Contador est là
L’attaque n’était pas saignante. Pas de celles qu’on a eu l’habitude de voir en juillet mais elle a donné des indications sur la volonté d’Alberto Contador (Saxo Bank). Oui, l’Espagnol a voulu montrer à ses adversaires qu’il avait surmonté ses soucis de début de Tour. Si au final il s’est fait souffler la victoire par un Cadel Evans (BMC) déjà en grande forme, le Pistolero remet en quelque sorte les pendules à l’heure. L’aiguille a reculé de huit secondes par rapport à Andy Schleck, moins fringuant dans le Mûr.

Gilbert a perdu
Si on met de côté le contre-la-montre par équipes de dimanche et le sprint massif de lundi, Philippe Gilbert n’avait pas perdu une course depuis le 3 avril. Un monument en cyclisme. Plus de trois mois à enchaîner les succès. Attendu au pied du Mûr, le Belge n’avait plus la même forme pour résister à Contador et Evans. « Il n’est pas imbattable, rappelle John Lelangue, le directeur sportif de la BMC. Je pense que Philippe était déjà content d’avoir gagné au Mont des Alouettes, ce qui lui a permis de porter le maillot jaune. Mais je pense que ce n’est pas fini pour lui. Il y en aura d’autres dans son agenda. » A Carhaix, Gilbert retrouvera son maillot de champion de Belgique. Ça lui avait bien réussi au Mont des Alouettes…

Hushovd tranquille
Le gros morceau de la première semaine est passé. D’ici le Massif-Central samedi prochain, Thor Hushovd (Garmin) peut dormir sur ses deux oreilles et son beau maillot jaune. Costaud dans les bosses, le Norvégien s’est arraché pour sauver sa tunique. Plus que Gilbert et Evans, il est le grand gagnant de ce début de Tour et « sauve » une saison jusque-là très moyenne avec son maillot arc-en-ciel sur le dos. Contrat rempli pour le grand « Thor ».