Razzano joie 29052012
La joueuse française Virginie Razzano | AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Razzano déboulonne Serena Williams

Publié le , modifié le

La Française Virginie Razanno a crée le plus bel exploit de ce début de quinzaine en s'imposant face à l'Américaine Serena Williams (N.5) 4-6, 7-6(7/5), 6-3 en plus de 3h de jeu. Un exploit XXL pour la 111e joueuse mondiale qui s'est imposée sur sa huitième balle de match !

La sensation ! Pour sa 14e participation, Virginie Razzano a réussi le plus bel exploit de sa carrière à Roland-Garros en disposant de Serena Williams (N.5). 4-6, 7-6(7/5), 6-3. La Nîmoise de 29 ans a disposé de l’une des joueuses les plus attendues du tableau féminin. L’Américaine, qui menait (5/1) dans le tie-break de la deuxième manche a complètement craqué. C’est la première fois qu’elle s’incline au premier tour d’un tournoi du grand chelem après 46 participations. Jamais elle n'était sortie d'un tableau final avant le deuxième tour. La cadette des soeurs Williams était même la terreur des tournois de préparation sur terre après ses victoires à Charleston et Madrid. Ce n'est jamais que sa quatrième défaite face à une joueuse hors du top 100. C'est dire si la championne US tombe de haut. "C'est la vie", a t-elle commenté tristement à l'issue de la partie. Pour Razzano, il fallait remonter à 2009 pour la voir triompher d'une joueuse du top 5.

« J'ai des ressources no limit »

Personne n’aurait pu imaginer un tel scénario. Pas même les bookmakers les plus optimistes. En effet, la côte de la 111e mondiale devait être sacrément élevée avant l’entrée sur le court. Le début de la rencontre a confirmé cette idée. Malgré quelques beaux échanges, la native de Dijon était un cran en retrait. 6-4 dans la première manche. Dans le jeu décisif, elle est proche de prendre la porte. Elle est menée (5/1) et semble perdre ses moyens quand son adversaire hausse son niveau de jeu. Mais elle remporte 6 points consécutifs et relance complètement la rencontre. Malgré les crampes, malgré la souffrance, elle se bat et réalise l’impossible. La fin de match est irrespirable. Il lui faut en effet huit balles de match sur son jeu de service pour conclure la rencontre. Mais à l'arrivée, quel bonheur ! Elle retenait difficilement ses larmes au micro du stade. « Je n'ai rien lâché, je croyais en mes chances jusqu’au bout. C’est la plus belle victoire de ma carrière. Il a fallu que j’aille le chercher. Je sais que j'ai des ressources no limit. Je vais au bout de moi-même, même si je crampe, même si je ne suis pas bien; » Après un tel exploit, elle affrontera au prochain tour une joueuse plus « à sa portée », la Hollandaise Arantxa Rus (88e). Pour que le rêve continue ? Et pourquoi pas !

Voir la video