Agnieszka Radwanska
La joueuse polonaise Agnieszka Radwanska | AFp - PATRICK STOLLARTZ

Radwanska, Na Li et Wozniacki assurent, Görges au tapis

Publié le , modifié le

Les deux têtes de série en lice ce lundi matin ont franchi sans encombre le premier tour. Agnieszka Radwanska a été expéditive face à l'Israélienne Shahar Peer (6-1, 6-1) en moins d'une heure, alors que la Chinoise Na Li, vainqueur à Paris en 2011, a eu plus de mal, notamment lors de la deuxième manche, pour dominer l'Espagnole Anabel Medina Garrigues (6-3, 6-4). Dans l'après-midi, Caroline Wozniacki (N.10) est également passée aux dépens Laura Robson 6-3, 6-2. L'Allemande Julia Görges, elle, est la première tête de série à être éliminée. La 24e joueuse mondiale s'est inclinée en deux sets contre la Slovaque Zuzana Kucova, 7-6 (10/8), 6-0.

La grande soeur a emboîté le pas de sa petite soeur. Au bout de la journée de dimanche, Urszula Radwanska venait à bout de Venus Williams. L'aînée de la fratrie polonaise, Agnieszka, tête de série n°4, a été aussi expéditive que sa cadette avait été courageuse. Elle n'a laissé aucune chance à son adversaire Shahar Peer, coupable de trop nombreuses fautes directes (14). En moins d'une heure (57 minutes), Radwanska, qui s'est procuré 14 balles de break,  a remporté sa troisième victoire de rang contre l'Israélienne et mène désormais 4-3 dans leur confrontation directe. Après une piètre préparation sur terre (élimination au 1er tour à Rome et au 2e tour à Madrid), la Polonaise a accumulé de la confiance avant d'affronter au prochain tour l'Américaine Mallory Burdette.

Na Li prend sa revanche

Après trois défaites sur terre battue, Na Li a enfin dominé l'Espagnole Anabel Medina Garrigues sur l'ocre. Déjà vainqueur sur abandon en 2012 à l'Open d'Australie, la Chinoise a cette fois gagné dans le jeu. Efficace au premier set (3 balles de break converties sur 4), la tête de série n°6 a rencontré plus de difficultés lors de la seconde manche. Beaucoup plus régulière dans l'échange (seulement 7 fautes directes durant le deuxième set), l'Espagnole de 31 ans s'est accrochée jusqu'à 4-4 avant de se faire breaker au plus mauvais moment. La tête de série n°6 n'a pas laissé l'occasion de conclure sur son service en un peu moins d'une heure et demi (1h26). Finaliste malheureuse en début d'année à l'Open d'Australie, Na Li arrive sans trop de repères à Roland après ses éliminations prématurées à Madrid (1er tour) et Rome (2e tour). 

Wozniacki se rassure

Ancienne N.1 mondiale, Caroline Wozniacki se trouve un peu dans la même situation que la Chinoise. Elle arrive à Roland-Garros en ayant enchaîné quatre défaites au 1er tour lors de ses quatre derniers tournois sur terre-battue. En fait, hormis un quart de finale à Charleston, elle n'a pas gagné un match. Et comme elle n'a jamais été plus loin qu'un quart de finale à Paris (en 2010), la Danoise n'arrivait pas avec un gros capital confiance, surtout contre Laura Robson. Grand espoir du tennis britannique, cette dernière avait accroché à son palmarès Radwanska (4e mondiale) à Madrid puis Venus Williams à Rome. Mais la tête de série N.10 s'est donné les moyens de ne pas trop trembler, pour s'imposer 6-3, 6-2 en 1h11, après avoir pleinement profité des fautes directes adverses.

Görges, première tête à tomber

La première surprise du jour ne s'est pas faite attendre. Julia Görges, tête de série n°24, a été éliminée d'entrée par la Slovaque Zuzana Kucova. Pourtant, l'Allemande avait laminé son adversaire, 6-2, 6-1 lors de leur seule confrontation. C'était déjà sur terre à Bucarest en 2007. Six ans ont passé et l'expérience de la Slovaque (30 ans) a payé dans le tie-break très disputé de la première manche, finalement remporté 10-8 par celle classée au-delà de la millième place (1152e), et qui est passée par les qualifications. Atteinte par la perte de ce premier set marathon (1h24), l'Allemande a ensuite complètement lâché, comme le prouve ses nombreuses fautes directes (18), en encaissant un cinglant 6-0 en 28 minutes. La Slovaque qui n'a disputé qu'un match cette saison sur le circuit (défaite au 1er tour à Stuttgart) se hisse au deuxième tour, trois ans après sa dernière accession à ce stade de la compétition.