Quintana
Quintana s'est offert Froome | PASCAL GUYOT / AFP

Le coup d'éclat de Quintana

Publié le , modifié le

Nairo Quintana (Movistar) a remporté la 20e étape du Tour de France 2013, entre le Lac d’Annecy et la station du Semnoz. Le petit coureur Colombien, maillot blanc de meilleur jeune sur les épaules, s'est offert une victoire d’étape de prestige juste devant Joaquim Rodriguez (Katusha) et Christopher Froome (Sky). Il enfile par la même occasion le maillot à pois du meilleur grimpeur. Deuxième du général ce matin, Alberto Contador (Saxo) s’est effondré dans l’ultime ascension de la Grande Boucle, et quitte le podium. « Froomey », une nouvelle fois impressionnant de facilité, a sereinement conservé son maillot jaune, qu’il portera demain à Paris. Il est, selon toute vraisemblance, le vainqueur du 100e Tour.

Jour de fête Nationale en Colombie, le jeune grimpeur (23 ans) a terminé son premier Tour de France de la plus belle des manières : victoire d'étape, deuxième place au général, et doublé maillot blanc - maillot à pois. A ce niveau-là, le vainqueur du Tour de l'Avenir 2010 est bien plus qu'une jolie surprise : c'est une immense révélation.

"Je ne peux pas en demander plus", a réagi Quintana. "J'ai pratiquement tout. Je le dois au travail de mon équipe, tout le monde a fait un superbe travail, on en voit les résultats aujourd'hui". "Aujourd'hui est un jour particulier pour mon pays", a-t-il ajouté, "et je veux dédier cette victoire à la Colombie". "La chose la plus importante, c'était de finir deuxième au général et de gagner l'étape", a-t-il conclu. 

"El Pistolero" s'est enrayé

Troisième de l'étape, Chris Froome a tranquillement contrôlé la dernière ascension de la Grande Boucle. Revenu en boulet de canon sur le duo Quintana-Rodriguez à mi-montée, il a finalement laissé le jeune Colombien partir sous la flamme rouge pour une première victoire d'étape sur le Tour. Loin, bien loin d'Alberto Contador, lâché et expulsé du podium. 

S'il en avait encore sans doute sous la pédale, le natif de Nairobi s'est contenté de remplir sa mission première : conforter son maillot jaune avant la dernière étape à Paris. "C'était très dur aujourd'hui, Quintana et Rodriguez étaient très forts", a-t-il déclaré. "Merci pour tous les encouragements". 

Rolland lance les débats

Quelques heures plus tôt, dès le kilomètre zéro, Pierre Rolland annonçait la couleur du jour : blanc, avec des pois rouges ! Pour conforter sa tunique de meilleur grimpeur à Paris -le Français pointait ce matin à un petit point du leader Chris Froome-, le leader d’Europcar attaquait en compagnie de Juan Antonio Flecha (Vacansoleil), de l’inusable Jens Voigt (RadioShack) et de son compatriote Marcus Burghardt (BMC). Le tricolore remplissait sa mission en passant la première difficulté (la côte de Puget) en tête, mais les quatre échappés étaient rejoints par un petit groupe de poursuivants.

Christophe Riblon (AG2R) et Cyril Gauthier (Europcar), entre autres, rejoignaient ainsi les hommes de tête. Désormais au nombre de dix, les fuyards passaient le col de Leschaux (3e catégorie) regroupés, à 1’30 d’un peloton emmené par les Movistar. Ces derniers imprimaient un rythme soutenu, stabilisant l’écart autour de la minute à 80 kilomètres de la ligne. Suffisant pour permettre à Rolland de grappiller quelques points supplémentaires… quitte à tasser Igor Anton (Euskatel-Euskadi) au sommet du col des Prés.

Voigt s’envole dans le mont Revard

Dans l’avant-dernière difficulté du jour, le Mont Revard (1ère catégorie), le vétéran du Tour Jens Voigt (41 ans) passait la seconde : il prenait seul les commandes de la course, lâchant ses neuf compagnons d’échappée dont Rolland. L’Allemand, visiblement déterminer à tenter le coup à fond, parvenait même à creuser un écart conséquent sur le peloton : 3’15 à mi-ascension.

Il est vrai que les Movistar semblaient temporiser, laissant même deux équipiers de l’équipe BMC (Teejay Van Garderen et Philippe Gilbert) rejoindre les poursuivants. Tout en puissance, Voigt passait au sommet avec une avance de 38’’ sur Igor Anton, 2’04 sur le groupe Rolland/Van Garderen, et 3’32 sur le groupe maillot jaune, bien calme jusqu’ici. Roman Kreuziger (Saxo), 4e au général, crevait bien dans la descente, mais sans gravité. Tout se jouera dans le dernier col, vers Semnoz.

La Sky fait le tri

Anton rattrapé, les poursuivants pouvaient s’organiser à 1’25 de Voigt au pied d’Annecy-Semnoz. Tout comme le peloton, où Sky (Froome), Movistar (Quintana) et Katusha (Rodriguez) jouaient des coudes pour mener la danse. L’accélération générale calmait les ardeurs de Voigt, qui n’affichait plus que 2’ d’avance. Dès les premières pentes, la formation de Froome, sous l’impulsion de Ian Stannard auteur d’un relais très appuyé, imprimait un train d’enfer. Pierre Rolland était happé par la meute à 10 kilomètres de la ligne par un groupe maillot jaune de huit coureurs, où figuraient tous les candidats sérieux au podium.

Froome fait plier Contador

Secoué par Rui Costa puis Valverde, le duo Froome/Porte tenait bon, et avalait Jens Voigt, auteur d’une échappée solitaire remarquable. Quelques instants plus tard, Quintana sautait dans la roue de Rodriguez, parti à l’attaque. Après quelques secondes d’hésitation, Froome leur répondait par une accélération irréelle, similaire à celle du Ventoux. En quelques coups de pédale, le Britannique revenait sur ses deux outsiders. Alberto Contador, lui, craquait. Sans Kreuziger, déjà lâché, il trébuchait du podium et voyait le trio se hisser vers le sommet.

A 800 mètres de la ligne, Froome lançait une timide attaque, à laquelle parvenait à répondre Quintana. Le maillot jaune se rasseyait sur sa selle, pas le Colombien : ce dernier s'envolait vers la ligne d'arrivée pour la plus belle victoire de sa jeune carrière. Il validait son maillot blanc, chipait le maillot à pois à Pierre Rolland, et éjectait pour de bon Contador du Top 3.

A 23 ans seulement, il offrait à son pays le premier podium au général depuis Parra en 1988. Un véritable triomphe, tant Chris Froome, tout au long des trois semaines, a évolué dans une autre catégorie. 

Vidéo : La victoire de Quintana

Vidéo : La réaction du nouveau maillot à pois

Classement de la 20e étape :

1. Nairo Quintana (COL/MOV) les 125,0 km en 3h39:03.
2. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) à 0:16.
3. Chris Froome (GBR/SKY) 0:28.
4. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 1:40.
5. Richie Porte (AUS/SKY) 2:15.
6. Andrew Talansky (USA/GRM) 2:26.
7. Alberto Contador (ESP/SAX) 2:27.
8. John Gadret (FRA/ALM) 2:47.
9. Jesus Hernandez (ESP/SAX) 2:57.
10. Roman Kreuziger (CZE/SAX) 2:57.

Classement général après la 20e étape :

1. Chris Froome (GBR/SKY) 80h49:33.
2. Nairo Quintana (COL/MOV) à 5:03.
3. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 5:47.
4. Alberto Contador (ESP/SAX) 7:10.
5. Roman Kreuziger (CZE/SAX) 8:10.
6. Bauke Mollema (NED/BKN) 12:25.
7. Jakob Fuglsang (DEN/AST) 13:00.
8. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 16:09.
9. Daniel Navarro (ESP/COF) 16:35.
10. Andrew Talansky (USA/GRM) 18:22.