Christian Prudhomme portrait 2011
Christian Prudhomme | AFP-Saget

Prudhomme satisfait du "travail effectué"

Publié le , modifié le

Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a estimé que l'interpellation d'un coureur, le Français Rémy Di Grégorio,était significative de l'action des instances et des pouvoirs public dans la lutte antidopage. " Il y a un vrai travail effectué", s'est-il réjoui tout en regrettant que certains coureurs n'aient encore pas compris.

"Cela veut dire très clairement que les instances du monde du sport, UCI (Union cycliste internationale) et AFLD (Agence française de lutte contre le dopage), et les autorités de santé publique, ne baissent pas les bras, ne relâchent pas leurs efforts.  a-t-il affirmé.  "Le message est le suivant: ceux qui trichent se font prendre tôt ou tard, chacun doit bien le comprendre et ça nous va très bien. Plus ils se font prendre tôt, mieux c'est", a insisté le directeur du Tour.

Concernant  l'affaire Di Grégorio, "si c'est avéré, il y a un manque de respect du Tour de France", a-t-il ajouté, précisant qu'il n'était pas partisan, en revanche, de sanctionner l'équipe du coureur (Cofidis): "C'est un cas semble-t-il isolé".

Christian Grégoire