Maria Sharapova
La Russe Maria Sharapova | AFP - THOMAS COEX

Première finale à Roland-Garros pour Sharapova

Publié le , modifié le

Après avoir remporté les trois autres tournois du Grand Chelem, Maria Sharapova (N.2) s'est qualifiée pour sa première finale de Roland-Garros, le seul titre qui lui manque, en battant la Tchèque Petra Kvitova (N.4) 6-3, 6-3. Elle redevient du même coup N.1 mondiale et affrontera samedi la révélation, Sara Errani.

Après deux échecs en demi-finale, après trois échecs en quarts de finale, Maria Sharapova a enfin atteint la finale à Roland-Garros. Victorieuse à Wimbledon, en Australie comme à l'US Open, c'est le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès. L'ancienne N.1 mondiale n'avait pas caché son souhait de soulever enfin le trophée, à 25 ans. Ce n'est pas encore fait, mais elle s'est donnée une chance. Et elle s'est, en prime, octroyée un retour sur le trône du classement mondial, dépossédant Victoria Azarenka de son bien.

Et pour franchir cette dernière marche qui s'était toujours refusée à elle, la Russe a appliqué sa tactique habituelle: frapper fort, en coup droit, en revers, au service, et imposer sans cesse une énorme pression sur son adversaire. Et que ce soit Petra Kvitova, tête de série N.4, qui l'avait empêchée en 2011 de décrocher un deuxième titre à Wimbledon, n'y a rien changé. Il est vrai que les deux joueuses ne sont pas connues pour faire dans la dentelle sur chaque frappe. Mais elles ont dû faire face à un élément extérieure très perturbant: le vent. Après la pluie qui avait retardé le début des demi-finales, éole a soufflé fort, mais pas de manière continue. Et pour deux frappeuses comme elles, il était difficile de s'adapter, surtout en début de rencontre.

La puissance supérieure de Sharapova

Et lorsque le vent a faibli, la puissance de l'ancienne N.1 mondiale a pris peu à peu le dessus. C'est dans le cinquième jeu que la première manche a penché en sa faveur, lorsqu'elle a remis une amortie sur la ligne de fond de court avant de voir la Tchèque accumuler trois fautes en coup droit pour lui offrir un break (3-2). Elle s'offrait même un deuxième break sur le dernier jeu du set, une nouvelle fois sur jeu blanc et sur un nouveau coup droit trop long de sa rivale (6-3) après 40 minutes de jeu.

Dans la deuxième manche, Petra Kvitova tentait bien d'accélérer et de reprendre le dessus en puissance, mais la Russe tenait bon et prenait une fois encore le service de la Tchèque, sur une terrible double-faute (3-1). Mais la tête de série N.4 parvenait à combler aussitôt son retard (3-2), avant de céder une quatrième fois son engagement, sur une attaque de coup droit trop croisée (5-3). Cette fois, ce break était celui de trop, et Maria Sharapova finissait sur un ace, laissant éclater sa joie sur le court Philippe-Chatrier. Après deux échecs en demi-finale, la Russe jouera enfin le samedi à Paris, avec la certitude de redevenir N.1 mondiale, un peu moins de 7 ans après sa première accession sur le trône de la WTA. Et Petra Kvitova reconnaissait la supériorité de son adversaire: "Elle a très bien joué. Elle s'est beaucoup améliorée sur terre-battue. Son jeu est vraiment différent des autres joueuses. Mais je n'ai pas mal joué. Ce sont tout de même mes meilleurs résultats sur terre."

Cette première à Paris ne sera pas la seule pour Maria Sharapova, puisqu'elle affrontera pour la première fois sur le circuit l'Italienne Sara Errani, véritable révélation du tournoi 2012.

Sharapova : "Un moment très spécial"

Voir la video