Thibaut Pinot
Le leader de la fdj.fr, Thibaut Pinot, 10e du Tour de France 2012 | DR

Pinot, une ambition raisonnée

Publié le , modifié le

Surprenant 10e de la Grande Boucle l’an passé, le grimpeur vosgien de la FDJ.fr entend bien confirmer cette saison sur les routes d’un Tour qu’il aborde confiant mais prudent. Légitimement ambitieux, le natif de Mélisey dispose d’une équipe rajeunie pour l’encadrer dans sa tâche.

Il se sait attendu mais cela ne semble pas l’atteindre un seul instant. Thibaut Pinot incarne à merveille cette nouvelle génération sans complexe du cyclisme français, bien décidée à saisir sa chance à la moindre opportunité. "Mon équipe m’a configuré pour être leader sur un Grand Tour, pour faire trois semaines, donc je serai là pour faire le général", confie volontiers le leader de la formation dirigée par Marc Madiot. "Il ne faudra pas gâcher ses cartouches dès la première semaine avec les Pyrénées au bout. Ca peut s’avérer périlleux. Le premier souci va être là : savoir gérer pour en garder sous la semelle en troisième semaine", poursuit le grand espoir du cyclisme tricolore.

"La meilleure équipe du moment"

Conscient des pièges offerts par la Corse et son relief favorable à toutes les offensives, Thibaut Pinot admet à demi-mots qu’il faut savoir ménager sa monture pour aller loin. "Oui, ça doit être la troisième étape corse qui me va le mieux. Mais ce n’est pas non plus un terrain favorable pour moi. C’est plus un parcours favorable aux sprinteurs pour samedi, puis aux grimpeurs puncheurs pour dimanche et lundi", souligne ce coureur longiligne (1,80 m pour 63 kg) davantage porté vers l’attaque au long cours. "Donc j’attends mon Tour dans les Pyrénées et dans les Alpes. Je veux rentrer dans les dix premiers à Paris et gagner une étape. Mais il faut prendre les choses une par une. La victoire d’étape viendra toute seule. On fera les comptes au fur et à mesure".

Privé de l’expérience de quelques cadres importants (Sandy Casar, Anthony Roux, Anthony Geslin, Matthieu Ladagnous, Yoann Offredo), non retenus pour diverses raisons par le staff, Pinot n’en paraît pas trop affecté. "Le staff a choisi la meilleure équipe du moment", dit-il. "On a un groupe très homogène donc ce n’est pas facile de faire la sélection. Mais c’est une très bonne équipe. Tout le monde marche très bien et je pense qu’on va passer un bon tour de France. On est un peu dans la même configuration que l’an dernier après la victoire de Nacer (Bouhani). Arthur Vichot vient de gagner le championnat de France et ça nous booste pour attaquer le Tour de la meilleure des façons. Si on peut continuer comme l’an dernier avec deux victoires d’étapes et un top 10, ce sera super".