Thibaut Pinot
Le Français Thibaut Pinot | MAXPPP - PQR - L'EST REPUBLICAIN

Pinot remporte la 8e étape

Publié le , modifié le

A 22 ans, Thibaut Pinot a réalisé un exploit fantastique en remportant en solitaire la 8e étape du Tour de France entre Belfort et Porrentruy. C'est la première victoire française lors de cette édition 2012. Tony Gallopin termine 3e, juste derrière Evans. Pas de changement au classement général où Wiggins est toujours en Jaune. Les favoris se sont observés en attendant le contre-la-montre de lundi.

La valeur n'attend pas le nombre des années. Après Pierre Rolland l'an passé, Thibaut Pinot a confirmé que le cyclisme français avait de beaux jours devant lui. Le coureur de la FDJ l'a démontré au cours de ces 157,7 kilomètres marqués du sceau de sa classe. Incontestable.

Il ne faut pas attendre 10 kilomètres pour voir les pronostics qui prédisent une étape nerveuse s'avérer exacts. Une échappée royale, sans doute la plus belle depuis le départ de cette édition 2012, se forme avec Philippe Gilbert (BMC), Jens Voigt (RNT), Ruben Perez (EUS), David Millar (GRS), Christophe Riblon (ALM), Lieuwe Westra (VCD), Luis Léon Sanchez (RAB), Rui Alberto Costa (MOV), Nicki Sorensen (STB), Sylvain Chavanel (OPQ) et Roy Curvers (ARG). Bien évidemment ce groupe sera vite repris, trop de prétendants dangereux, mais Jens Voigt décide de faire de la résistance. L'Allemand, baroudeur devant l'éternel, tente l'aventure en solo, puis en duo avec Steven Kruijswijk (Rabobank), mais l'effort est aussi beau que vain.

Le drame Samuel Sanchez

La seconde vague d'échappée est encore plus conséquente. Amorcée par l'infatigable Jérémy Roy (FDJ), déjà très actif l'an passé, celle-ci fausse compagnie à un peloton permissif. Finalement, au gré des différentes ascensions, il y en a sept au programme de cette 8e étape, le Français est finalement rejoint par un petit groupe duquel va s'extirper Fredrik Kessiakoff (Astana). Alors que les attaquants font feu de tout bois devant, derrière se noue un de ces drames qui font la légende du Tour : à une centaine de kilomètres de l'arrivée, Samuel Sanchez est victime d'une terrible chute. Le champion olympique en titre, 3e du Tour en 2010 et 5e l'an passé, reste un temps inconscient et fait passer un vent de panique. S'il recouvre rapidement ses esprits, il ne se relèvera pas, épaule sans doute fracturée. En larmes, le coureur Euskaltel dit adieu au Tour, et sans doute à ses espoirs de conserver son titre aux JO de Londres… Pris dans cette chute, Thomas Voeckler (Europcar) et Alejandro Valverde (Movistar) y ont aussi laissé quelques plumes. Le héros du Tour 2011, arrivé amoindri cette année, poursuit son chemin de croix…

Devant, la France a tout de même des raisons d'espérer puisque Thibaut Pinot (FDJ) et Tony Gallopin (RadioShack) sont partis en contre derrière le Suédois d'Astana. Le duo tricolore fond sur Kessiakoff avant la dernière difficulté du jour, le redouté col de la Croix, classé en première catégorie. Dès les premiers lacets, Pinot décramponne son compatriote tandis que le peloton pointe toujours à trois minutes et avale Kessiakoff avant le passage au sommet ! C'est donc seul en tête que Pinot plonge dans la descente vers Porrentruy.

Evans tente d'attaquer Wiggins

Dans le groupe Maillot Jaune, on s'observe. Van den Broeck tente bien de dynamiter les positions mais les leaders s'accrochent et passent ensemble la dernière difficulté du jour. Wiggins, toujours accompagné du fidèle Froome, n'est pas plus inquiété que cela. Magnifique de courage, Thibaut Pinot, lui, continue son numéro. A la pédale, le jeune espoir tricolore résiste au retour du groupe Wiggins et signe la plus belle victoire de sa carrière. Au final, le protégé de Marc Madiot devance Cadel Evans, qui, avec van den Broeck, a bien tenté de fausser compagnie à Wiggins mais les deux hommes ont été repris dans les derniers mètres. Voilà qui promet avant la grande explication dans le contre-la-montre de demain… L'heure n'est cependant pas à ces conjonctures, elle est à la célébration du talent d'un coureur de 22 ans qui vient d'éclabousser le Tour de toute son insouciance. Et dire que Thibaut Pinot, le benjamin de l'épreuve, ne devait pas la disputer…

Le dernier kilomètre avant la libération de Thibaut PinotVoir la video

Julien Lamotte