Lochte - Phelps
Les deux nageurs américains Michael Phelps et Ryan Lochte | AFP - PETER PARKS

Phelps-Lochte, le derby des bassins

Publié le , modifié le

Leur face-à-face a animé les Mondiaux de natation de Shanghai. Ryan Lochte et Michael Phelps, nageurs polyvalents d'exception, sont les deux plus grands sportifs dans un bassin à l'heure actuelle. Les deux américains ont remporté à eux deux 5 titres individuels et trois breloques du plus précieux métal en relais. L'année prochaine, leur rivalité devrait être exacerbée lors des JO de Londres. Pour ce qui pourrait être plus grand duel de la natation de l'ère modère.

Ryan Lochte à Shanghai :
200 m nage libre : or
200 m dos : or
200 m quatre nages : or
400 m 4 nages : or
4x200 nage libre : or
Bronze en 4x100 nage libre : bronze

Les rivalités grandissent les sports. Le football a son clasico entre le Barça et le Real Madrid, le tennis ses finales de Grand Chelem entre Roger Federer et Rafael Nadal, la Formule 1 en son temps a connu les joutes entre Alain Prost et Ayrton Senna... Toujours de grands duels, souvent une page d'histoire dans le monde du sport. Les affrontements dans le bassin entre Michael Phelps et Ryan Lochte font désormais partie de ceux là tant les deux hommes ont illuminé ces Mondiaux. L'un a 26 ans, l'autre en a 27. L'un est devenu le plus grand nageur, voire sportif, de tous les temps, l'autre envisage de le rejoindre au panthéon des légendes vivantes d'ici peu de temps. Phelps et Lochte représentent la génération dorée de la natation américaine. A eux deux, ils ont apporté douze médailles au contingent américain en Chine. Surtout, Lochte a prouvé son émancipation depuis les Mondiaux de Rome en 2009 en étant le premier nageur à battre un record du monde en grand bassin depuis la disparition des combinaisons en polyuréthane sur le 200m quatre nages. Un exploit que beaucoup pensaient impossible. "Je voulais faire quelque chose que tout le monde pensait impossible", a confié le nageur de l'année 2010 à l'issue de sa course victorieuse. "Depuis qu'ils ont interdit ces combinaisons, tout le monde pensait qu'aucun record ne pouvait plus être battu. Je voulais juste montrer que ça pouvait arriver."

En dehors des bassins, tout les différencie. Phelps, grand gaillard de 1m93 aux oreilles décollées reste aphone devant la majorité des micros de télévision. Locthe, avec sa gueule de star hollywoodienne et ses chaussures vertes à paillettes déclenche l'hystérie de la gent féminine partout où il passe. Pourtant une fois dans l'eau, les deux sont de la même graine. Imperturbables devant la pression, ils abordent la compétition dans un état de concentration extrême. Extrême voire même dérangeant tant leurs visages restent de marbre face aux médailles qu'ils accrochent à leur palmarès comme certains garnissent un sapin de Noël. Leur approche des grands rendez-vous sans émotion résulte plus d'une gestion du stress commune qu'un cœur de pierre. A leur niveau, c'est même une obligation. Car ces deux nageurs polyvalents multiplient les courses. Papillon, nage libre, relai et 4 nages… ils sont présents sur tous les fronts. Une exigence de performance et de régularité qui demande de l'économie, à l'intérieur et hors des bassins. Pour dominer ainsi toutes les compétitions auxquelles ils participent, ils peuvent compter sur leur technique de nage. Quand d'autres nageurs mettent d'abord en avant leur puissance pour faire la différence, les deux nageurs "U.S" règnent sur les courses de sprint et demi-fond grâce à leur qualité technique. Leurs culbutes et leurs coulées sont à montrer dans toutes les écoles et font le plus souvent la différence face à la concurrence.

Phelps : "Cela me frustre plus que tout"

Michael Phelps à Shanghai :
100m papillon : or
200m papillon : or
4x200 nage libre : or
4x100 4 nages : or
200m nage libre : argent
200m 4nages : argent
4x100 m nage libre : bronze

Longtemps dans l'ombre (ou la coulée) de son compatriote mais rival, Ryan Lochte a profité des deux années de "semi-repos" de Michael Phelps pour s'imposer comme le nouveau Prince des bassins. Semi-repos, c'est le terme le plus adéquat pour le plus grand nageur de l'histoire qui s'est limité à trois séances d'entraînements par semaine cette saison, quand tous ses rivaux ont multiplié les heures dans l'eau. Même en dilettante, le "Kid de Baltimore" est parvenu à remporter quatre titres (dont deux relais) la semaine dernière… C'est dire sa marge sur ses adversaires.

Coéquipiers pour leur titre du 4x200m nage libre, ils ont le plus souvent été opposés à Shanghai. A ce jeu là, c'est Ryan Lochte qui est sorti vainqueur en privant Sir Phelps de deux médailles d'or en 200m nage libre et 200m 4 nages. De quoi vexer le maître : "Ça me frustre plus que tout, a reconnu Phelps. Je pensais que j'allais l'avoir celle-ci, mais c'est ainsi". Y voir une passation de pouvoir serait trop simple. Phelps veut sa revanche et les deux hommes ont rendez-vous. Le point culminant de leur rivalité se dessine d'ores-et-déjà à l'horizon. C'est à Londres, pour les Jeux Olympiques de 2012 que les deux comparses ont prévu de régler leurs comptes. Lochte, qui a annoncé vouloir y décrocher neuf médailles (!) voudra faire vaciller le Tsar du temps de sa suprématie. Car les Mondiaux de Shanghai, bien que remarquables pour lui, ne retireront pas de la tête de nombre d'observateurs qu'un Phelps au meilleur de sa forme l'aurait accroché davantage. S'il le domine une fois de plus à Londres, il pourra alors prétendre à le tutoyer légitimement dans l'histoire de la natation.

A Londres, Phelps voudra, pour sa dernière participation aux Jeux Olympiques, s'inscrire encore un peu plus dans l'histoire. Avec 14 médailles d'or autour du cou (6 à Athènes + 2 médailles de bronze et 8 à Pékin) il aura un dernier objectif en tête : devenir le sportif le plus médaillé lors de Jeux olympiques. A l'heure actuelle, l'ex-gymnaste russe Larissa Latynina le devance encore grâce à ses 16 médailles décrochées entre 1956 et 1964 (9 en or). La dépasser ne sera pas qu'une simple anecdote pour cet homme qui se plait à inscrire son nom dans les livres d'Histoire.