Yaroslava Shvedova a vécu son plus beau Roland-Garros
La Kazakhe Yaroslava Shvedova | JACQUES DEMARTHON / AFP

Petra Kvitova rejoint Maria Sharapova

Publié le , modifié le

Sept ça suffit ! Yaroslava Shvedova a beau avoir gagné sept matches consécutifs, elle n'a pas gagné le trophée Suzanne-Lenglen. Issue des qualifications, la Kazakhe a frôlé l'exploit face à la N.4 mondiale Petra Kvitova en menant 4-2 au troisième set. Mais l'expérience de la vainqueur du dernier Wimbledon et la fatigue de Shvedova ont parlé. La Tchèque s'imposa finalement 3-6, 6-2, 6-4 et accède aux demi-finales. La tête de série N.4 affrontera demain Maria Sharapova (N.2) pour un vrai choc sur le Central.

Ce n'est pas encore pour cette année qu'une joueuse issue des qualifications ira en demi-finales. Yaroslava Shvedova était la neuvième de l'ère open à tenter sa chance et le coup est passé tout près. Grâce à une bonne entame de match, elle secouait le cocotier d'entrée. Pendant que Kvitova cherchait une porte pour entrer dans son premier quart à Roland-Garros, la Kazakhe faisait sauter tous les verrous. Son déficit de puissance était comblé par une science du jeu étonnante et une belle variation. Malgré un service très léger (autour des 120 km/h), surtout sur deuxième balle, elle faisait la course en tête et s'adjugeait la première manche 6-3.

Au delà de la 200e place mondiale

Ce premier set résonnait déjà comme une victoire pour Shvedova, étoile filante du circuit WTA qu'une cascade de blessures a stoppé en pleine ascension. De 39e à la WTA fin 2010 (29e en juin 2010), elle avait glissé au delà de la 200e place mondiale. Obligée d'en passer par les qualifications à chaque tournoi, elle peine encore à retrouver son rang. 142e avant ce Roland-Garros, ce quart de finale devrait la faire avancer un peu plus vite. Au moins jusqu'à Londres. Grâce à sa victoire sur Li Na au tour précédent, la Kazakhe a gagné assez de points pour disputer les JO. Après un premier set très moyen, Petra Kvitova devait elle se retrousser les manches pour sauver sa peau à Paris. Cela passait par une plus grande régularité. "Je faisais des erreurs faciles, confirmait Kvitova après le match. Je savais que je devais changer quelque chose, que je devais être plus agressive."

Kvitova s'en sort

Derrière sa grande première qui lui a rapporté cinq aces, la Tchèque remettait un peu d'ordre dans son jeu en avançant. Plus agressive, elle donnait le tournis à Shvedova, à bout de force. "Au premier set, j'avais toujours de l'énergie. Je jouais bien. Elle faisait des erreurs. J'ai donc saisi cet avantage. Puis, j'ai eu une grosse perte d'énergie, a regretté. Et le troisième set, j'étais en train de me dire, " allez, bats toi. ". Mais j'étais seulement en train d'essayer de  ramasser les balles et de voir ce qui se passait." Breakée d'entrée, Kvitova enchaînait quatre jeux d'affilée et égalisait à une manche partout (6-2). En confiance, elle est une joueuse redoutable. Mais un rien peut la faire sortir du match. La balance largement de son côté au début du troisième set, elle se mettait à commettre un nombre incroyable de fautes directes, surtout sur les balles sans rythme de son adversaire. Shvedova en profitait pour mener 4-2 avec un brin de chance. Au moment de cueillir le match, la Kazakhe n'avait plus la force d'aller chercher les derniers points. Elle s'écroulait au service (33 % de points gagnés sur deuxième balle). Performante en retour, la N.4 mondiale remettait la pression. Sans briller, elle alignait quatre jeux de rang et s'imposait 6-4. Kvitova atteint pour la première fois le dernier carré à Roland-Garros mais elle devra se montrer plus régulière si elle veut perturber la marche en avant de Sharapova.