portrait joie Andrea Petkovic Roland Garros 2011
L'Allemande Andrea Petkovic | AFP - MIGUEL MEDINA

Petkovic ou le réveil du tennis allemand

Publié le , modifié le

Auteur d'une belle saison 2011, l'Allemande Andrea Petkovic, tête de série N.15, s'est hissée pour la première fois de sa carrière jusqu'en 16e de finale de Roland-Garros. Et compte bien ne pas s'arrêter en si bon chemin. Prochaine étape de son aventure parisienne, l'Australienne Jarmila Gajdosova (N.24) qu'elle a déjà battue à deux reprises, dont cette année en quart de finale à Brisbane.

2011 serait-elle l'année de la confirmation pour Andrea Petkovic ? C'est en tout cas ce que la chef de file du tennis allemand est en droit d'espérer après une première partie de saison tout à fait satisfaisante. Elle a notamment fait parler d'elle il y a peu en s'adjugeant le deuxième titre de sa jeune carrière sur la terre battue strasbourgeoise, face à la Française Marion Bartoli contrainte à l'abandon. A 23 ans, Petkovic n'a pas chômé avant de décrocher ce second sacre, après celui obtenu en 2009 à Bad Gastein. Une finale à Brisbane, une demie à Miami et trois quarts de finale à l'Open d'Australie, l'Open GDF-Suez et Stuttgart lui ont en effet permis de se hisser à la 12e place à la WTA et d'aborder le tournoi de Roland-Garros en position de tête de série N.15. Une belle opportunité pour le tennis allemand qui, depuis Steffi Graf, peine quelque peu à trouver la relève.

Pour sa troisième participation aux Internationaux de France, Petkovic a bénéficié d'un tirage plutôt clément. Avec une entrée en lice rondement menée face à la Serbe Bojana Jovanovski (6-4, 7-6[3]), un second tour plutôt facile face à la Tchèque Lucie Hradecka (7-6[2], 6-2), l'Allemande n'a pas eu a forcer son talent. Pour son premier 16e de finale en Grand Chelem, Petkovic va maintenant devoir passer à la vitesse supérieure. C'est en effet une Jarmila Gajdosova revancharde qu'il va lui falloir battre pour espérer atteindre les huitièmes de finale. Une affiche qui sent la poudre, l'Australienne, tête de série N.24, restant sur deux défaites face à Petkovic. La dernière remonte à janvier dernier, à Brisbane, où l'Allemande n'avait pas fait dans le détail pour s'imposer 6-4, 6-3. Quatre ans plus tôt, c'était sur la terre battue de la Porte d'Auteuil qu'elle avait ouvert les hostilités en remportant son premier tour en trois sets (4-6, 6-3, 6-3). Comme elle a déjà pu le prouver, la dernière des six représentantes allemandes, ici, à Roland-Garros, a les arguments pour se qualifier pour le tour suivant. Un tour où l'Allemande pourra peut-être essayer de s'offrir un troisième succès de rang face à la Russe Maria Kirilenko. Affaire à suivre.

Isabelle Trancoën