Jean-Christophe Péraud
Jean-Christophe Péraud | Maxppp

Péraud : « J’ai carte blanche »

Publié le , modifié le

Sévèrement touché à Nancy, Jean-Christophe Péraud soigne ses blessures et son moral. Dans son malheur, le Toulousain n'est plus un coureur à surveiller et pourrait en profiter pour se faufiler dans une échappée en montagne.

Question : Comment vont vos blessures ?
Jean-Christophe Péraud : « C’est en train de se guérir tout doucement. Il faut que ça cicatrise et laisser le temps au temps. La journée de repos a fait du bien et on repart motivé à bloc pour ces deux semaines qui arrivent. »

Q : En perdant du temps, vous avez peut-être gagné un bon de sortie du peloton ?
JCP : « C’est sûr que d’être mal classé au général me laisse des opportunités pour jouer une étape maintenant c’est le Tour de France et tout le monde est très intéressé pour une victoire. C’est très compliqué d’aller au bout. J’ai carte blanche pour partir dans un premier temps et si je ne suis pas dans une échappée j’épaulerai Nico. »

Q : Le plus difficile est encore à venir, notamment demain jusqu’à la Toussuire
JCP : « Demain sera la plus grosse étape alpestre. On verra mais on ne peut pas se permettre de calculer. Il faut multiplier les chances d’être devant en essayant tous les jours. »

Q : Un mot sur le col du Grand Colombier, premier hors catégorie de ce Tour de France ?
JCP : « Je connais bien le Grand Colombier car je l’ai monté dans le Dauphiné et le Tour de l’Ain. C’est une ascension par endroit très pentue et relativement longue. Une belle ascension. »