Keria Anne Payne et Marianna Lymperta
La Britannique Payne (à gauche), en or, aux côtés de la Grecque Lymperta (à droite), en bronze | AFP - Philippe Lopez

Payne, l'or en eau libre pour des JO à domicile

Publié le , modifié le

En remportant la première épreuve d'eau libre des Mondiaux de Shanghaï, le 10km, Keri Anne Payne a non seulement repris son titre de championne du monde, mais elle a en plus conquis sa place pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012. En 2h01'58", elle a devancé l'Italienne Martina Grimaldi, et de 4" la Grecque Marianna Lymperta. Les 10 premières ont gagné leur billet olympique, mais la 1ère Française, Ophélie Aspord, finit 16e, Célia Barrot, 26e.

A 23 ans, Keri Anne Payne a idéalement préparé ses Jeux Olympiques. En décrochant sa qualification, bien évidemment, grâce à une seconde médaille d'or sur le 10km en eau libre après la première gagnée en 2009 à Rome. La vice-championne olympique a pris les rênes dès le départ d'une course qui s'est nagée à vive allure et dans une eau à 28,5 degrés. Peut-être beaucoup trop chaude pour l'Italienne Giorgia Consiglio, vice-championne du monde 2010, évacuée à mi-course après avoir eu une crise de panique. Sur le site de Jinshan City Beach, Payne a fini les 10km en 2h01'58", avec deux secondes d'avance sur l'Italienne Martina Grimaldi, qui perd ainsi son titre, et avec 4" d'avance sur la Grecque Marianna Lymperta.

L'épreuve était sélective pour les jeux Olympiques de 2012 à Londres. Les 10 premières au classement général ont décroché leur billet pour les JO. Les nations qui n'ont pas réussi à placer dans les 10 premières leur deux nageuses auront le droit à une session de rattrapage en juin au Portugal sur une étape de coupe du monde. Une seule nageuse par nation pourra prétendre à se qualifier. Ce sera le cas des Françaises. Ophélie Aspord et Célia Barrot ont en effet terminé respectivement en 16e et 26e position de cette course. "Je suis déçue. J'étais bien placée jusqu'à la dernière bouée, à la 6e place. Et là je me fais arracher les lunettes. On commence à être habituées, ça se passe souvent comme ça maintenant. Ca se joue rarement sur de la natation pure", a regretté Aspord, qui évolue sur le 10 km depuis 3 ans. Barrot, spécialiste du 25 km, nageait pour la première fois le 10 km en Championnats du monde. Le baptême a été violent. "C'était difficile de nager alors que la priorité des gens était de bastonner. J'ai craqué nerveusement à la fin. C'était trop violent", a raconté la native de Limoges qui s'est écriée à la sortie de la course: "Je suis très bien sur mon petit 25 km !" La jeune fille, au caractère bien trempé, n'avait pas envie de se laisser faire mais la peur de la disqualification a tempéré ses ardeurs. "Des fois, j'avais l'impression qu'on ne nageait plus tellement ça donnait de coups. J'ai pris des coups comme jamais j'en avais pris ! C'est de la folie!", a-t-elle poursuivi. Barrot n'a pas été étonnée d'apprendre que Giorgia Conseglio, vice-championne du monde 2010, avait été évacuée à mi-course après avoir fait une crise de panique. L'Italienne, en pleurs, a crié plusieurs fois en quittant la zone sur un brancard: "J'ai peur ! j'ai peur !"

La première âgée de 20 ans, et la deuxième de 21 ans, avaient créé la surprise aux Championnats de France en juin où elles avaient décroché leur sélection pour les Mondiaux devant la spécialiste tricolore, Aurélie Muller. Cette dernière peut donc encore rêver à une participation à ses 2es JO avec l'épreuve de rattrapage, qui se disputera en juin au Portugal. Barrot reste une grande chance de podium pour la France avec son épreuve de prédilection, le 25 km. L'année dernière à Roberval (Canada), elle est devenue la première Française de l'histoire a décrocher une médaille mondiale sur la distance (bronze). La course sera disputée samedi.