Paulinho RadioShack victoire pouce bouche 14072010
La victoire du Portugais Sergio Paulinho à Gap | AFP - PASCAL PAVANI

Paulinho gâche la fête

Publié le , modifié le

Après avoir connu l'une de ses étapes les plus excitantes, le Tour s'est reposé ce mercredi. Sur la route qui menait les coureurs de Chambéry à Gap, c'est finalement Sergio Paulinho (Radioschack) qui s'est imposé. Il devance Vasili Kiryienka et Dries Devenyns. Pas de feu d'artifice, le premier français Pierre Rolland, termine 4eme dans une étape anormalement lente où le peloton a laissé sa chance aux baroudeurs. Jérôme Pineau (Quick Step) récupère le maillot à pois.

Paulinho : "La plus belle victoire de ma carrière"

Le 14 juillet est habituellement réservé aux Français. Tous les coureurs tricolores du peloton le diront, s'imposer le jour de la fête nationale a une saveur particulière. Malheureusement les deux Français les plus en vue ce mercredi, Pierre Rolland et Maxime Bouet, 23 ans tous les deux, ont tous les cédé la main à Sergio Paulinho qui décroche sa première victoire sur le Tour. Le premier succès également de l'équipe américaine de Lance Armstrong. Seule consolation pour le contingent français, le maillot à pois reste sur des épaules nationales, Jérôme Pineau reprenant son bien à Anthony Charteau (AG2R – La Mondiale) pour un petit point, 91 contre 90 .

Jour de fête nationale oblige, le début d'étape était explosif. Pourtant, il aura fallu une heure à l'échappée du jour pour se dessiner. Un groupe de six baroudeurs comptant à son bord Pierre Rolland (FRA/ Bbox Bouygues Telecom), Maxime Bouet (FRA/AG2R-La Mondiale), Mario Aerts (BEL/Omega Pharma-Lotto), Dries Devenyns (Quick Step), Sergio Paulinho (POR/Radioshack) et Vasili Kiryienka (BLR/Caisse d'Epargne). Loin au classement général, le groupe de tête a eu une totale carte blanche par le peloton. Ce dernier lui concédant 14 minutes de retard sur la ligne d'arrivée et s'est quasiment offert une étape de repos. Conséquence, record de lenteur battu : les hommes de tête ont traversé les 179 km du jour avec une demi-heure de retard sur les prévisions les plus pessimistes à une vitesse moyenne de 34,5 km/h.

Traversant ensemble les difficultés du jour, la différence entre les hommes de tête s'est faite lors des quinze derniers  kilomètres. Parvenant à fausser compagnie à leurs consorts à 10 kilomètres de l'arrivée, la victoire d'étape s'est finalement jouée entre Sergio Paulinho et Vasili Kiryienka. Le Portugais, lançant le sprint de loin parvenait finalement à s'imposer devant le Biélorusse d'un boyau. A l'arrivée, le coéquipier de Lance Armstrong voyait cette victoire comme une revanche sur le sort : "C'est la plus belle victoire de ma carrière. Après toute la mauvaise chance qu'on a eu lors de la première semaine, cette victoire est une très bonne chose. J'espère qu'elle redonnera le moral à notre équipe."

Le peloton amorphe derrière les six hommes de tête, Nicolas Roche (AG2R - La Mondiale) en a profité pour s'offrir un joli contre-la-montre lors des dix derniers kilomètres. En solitaire, l'Irlandais a grappillé 1'21 au peloton et remonte à la 13e place du classement général, à 6'23. Suivant la tendance des dernières arrivées au sprint, c'est une nouvelle fois Mark Cavendish qui a réglé le peloton, devançant Alessandro Pettachi et Thor Hushovd. Le Britannique confirme son état de grande confiance. De bon augure pour l'étape de jeudi, dédiée aux sprinteurs. La 11e étape, longue de 184,5 km ralliera Sisteron, ville voisine de Gap, à Bourg-Lès-Valence.