Patty Schnyder
A 32 ans, la Suissesse a annoncé sa retraite | AFP - THOMAS COEX

Patty Schnyder : « Il est temps d’en finir »

Publié le , modifié le

A 32 ans, Patty Schnyder a officialisé l’arrêt de sa carrière. Après 16 ans de carrière, la Suissesse décide de se retirer, quelques jours après son élimination au premier tour contre la Roumaine Sorana Cirstea. A son actif, elle compte 11 titres et une demi-finale à l’Open d’Australie en 2004.

"Je pense qu'il est temps de finir ce chapitre en tant que joueuse de tennis. Je suis très émue de prendre cette décision. Mais, avant tout, je vous remercie. Je suis fière de tous ces moments que j'ai pu partager avec tout le monde, avec mes fans, partout dans le monde, avec toutes les autres championnes depuis des décennies."

Quels sont vos meilleurs souvenirs ? J'imagine que vous en avez beaucoup. Pouvez-vous en mentionner quelques-uns ?
"Oui, en effet, j'ai la chance de pouvoir en partager quelques-uns avec vous. Notamment la victoire à Zurich, le plus grand tournoi que j'ai jamais gagné, en plus chez moi. Et la Fed Cup aussi, en Suisse, et puis encore je crois que depuis 20 ans je pourrais dire tous les noms des championnes que j'ai battues. Je me sens tellement bien de les avoir battues…"

Pensons à l'avenir. Que souhaitez-vous faire après cette carrière en tant que joueuse de tennis ?
"D'abord, j'aimerais bien me poser un peu, prendre du temps. Et puis essayer de comprendre ce qu'il se passe dans ma vie. Bien sûr, j'ai quelques désirs, quelques espoirs. Par exemple, je souhaiterais vraiment profiter de ma famille, voyager également.

Si maintenant tu recommençais ta carrière, y a-t-il des petites choses que tu ferais différemment ?
"Ce n'est pas vraiment le moment maintenant de trouver tous les détails. Il y a tout qui change, le tennis, l'athlétisme, que l'on n'avait pas il y a 20 ans, quand j'ai commencé. Tout cela change. Personnellement, on décide autrement. Parfois, on n'a pas de conseil, on décide ; presque chaque jour il faut décider, faire des choix. Sinon, on ne s'améliore pas. On ne réussit pas."

Y a-t-il un moment où il est apparu clairement que c'était le moment de dire "Stop" ?
"Oui. Le soir, après le simple, j'ai atteint les 100 %. Avec l'âge, les années, l'énergie que j'ai mise dans le tennis, c'était une question de mois, d'une année, pas plus. J'ai atteint le 100 % le soir après le simple."

Vous avez dit que vous vouliez dire des mots essentiels ? Quels mots étaient essentiels à dire, à ne pas oublier aujourd'hui ?
"C'est vraiment d'être… Comment dit-on en français ? Reconnaissante et fière de tous les moments que j'ai vécus. Il y a tous les continents où j'ai vécu de tels moments, avec des championnes, des centaines de championnes. Ce sont les dernières 20 années… J'ai vécu des moments avec les plus grands champions du tennis."