Gilles Beyer en 1999

Violences sexuelles dans le patinage : Quand Gilles Beyer a failli enseigner dans un collège

Publié le , modifié le

Selon nos informations, Gilles Beyer, l'ex-entraîneur de Sarah Abitbol, que cette dernière a accusé de viol pour des faits remontant au début des années 1990, aurait été mis à disposition d'un collège de la région parisienne à partir de 2001. L'homme venait d'être démis de ses fonctions par le ministère de la Jeunesse et des Sports après une enquête administrative diligentée par la ministre de l'époque, Marie-George Buffet, qui faisait suite à un signalement de parents.

Ancien professeur d'EPS, Gilles Beyer aurait pu enseigner auprès de jeunes collégiens en région parisienne pendant plusieurs années, après les faits décrits par Sarah Abitbol dans son livre Un si long silence. Selon nos informations, l'homme âgé aujourd'hui de 62 ans, accusé par l'ancienne patineuse Sarah Abitbol de viol, attouchements et harcèlement sexuel entre 1990 et 1992, avait été mis à disposition du collège Antoine Watteau de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) à partir de 2001. Gilles Beyer venait d'être démis de ses fonctions de cadre d'État par le ministère des Sports.

À l'époque, suite à un signalement de parents au début des années 2000, une enquête administrative est diligentée par Marie-George Buffet, alors ministre de la Jeunesse et des Sports. Selon les dires de la ministre, cette enquête conclut à des dysfonctionnements dans la mission qui est confiée à Gilles Beyer, qui exerce alors auprès de la Fédération française des sports de glace (FFSG). L'ex-entraîneur de Sarah Abitbol est démis de ses fonctions en mars 2001, renvoyé à son corps d'origine, l'Éducation nationale. Toujours selon Marie-George Buffet, le dossier est alors transmis au tribunal de Créteil, qui ne donne pas de suites judiciaires à l'affaire.

L'Éducation nationale n'avait pas "connaissance d'une plainte ou d'une condamnation le concernant"

Rattaché dans la foulée au collège Antoine Watteau de Nogent-sur-Marne, Gilles Beyer se place en disponibilité. Il n'exerce donc pas en tant que professeur d'EPS auprès des élèves du collège, mais aucune contre-indication de la part de l'Éducation nationale n'est alors émise. L'homme, qui a reconnu vendredi dernier des "relations inappropriées" avec la jeune Sarah Abitbol, aurait ainsi pu exercer en toute liberté. De son côté, l'Éducation nationale assure "qu'elle n'a jamais eu connaissance ni d'une plainte, ni d'une condamnation le concernant".

Gilles Beyer reprend des fonctions en 2007 en tant que délégué général au sein du club de patinage des Français Volants de Paris. Sarah Abitbol affirme aujourd'hui qu'elle a tenté à l'époque d'alerter le ministre des Sports, Jean-François Lamour, mais Gilles Beyer est maintenu à son poste au sein du club parisien. Visé par une autre révélation, celle d'Hélène Godard, ancienne patineuse qui affirme également qu'il l'a violée, Gilles Beyer a finalement été évincé vendredi dernier de son poste de délégué général au sein du club des Français Volants de Paris. Entre-temps, l'ex-entraîneur a quitté l'Éducation nationale en 2012, sans jamais avoir exercé après mars 2001. Mais il aurait pu enseigner en tant que professeur d'EPS en passant entre les gouttes malgré les signalements et les avertissements réguliers.

France tv sport francetvsport

Patinage