Trophée NHK : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron survolent encore la danse sur glace avec deux nouveaux records du monde

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron danse libre Tophée NHK
Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors de la danse libre à l'occasion du Trophée NHK. | Kazuki Wakasugi / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ils sont irrésistibles ! Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont signé un nouveau chef d'oeuvre lors du programme long de la danse sur glace à l'occasion du Trophée NHK à Sapporo au Japon. Après avoir réalisé une performance historique en danse rythmique vendredi, le tandem français a battu deux nouveaux records du monde la nuit dernière : sur la danse libre et le score cumulé !

Un jour, on manquera de mots, ou de superlatifs. Car les compétitions se suivent et se ressemblent toujours plus pour le tandem français de danse sur glace, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Les Auvergnats viennent de valider leur qualification pour la finale du Grand Prix à Turin (5 au 7 décembre) d'une fort belle manière. Après être entrés dans l'histoire de leur discipline vendredi en passant la barre symbolique des 90 points en danse rythmique, Papadakis et Cizeron ont offert un nouveau récital. Cette fois-ci, et pour la première fois de leur jeune mais déjà incroyable carrière, c'était devant le public japonais de Sapporo à l'occasion du Trophée NHK.

S'ils n'ont pas laissé la moindre chance à leurs adversaires, c'est parce que leurs partitions se sont encore plus rapprochés de la perfection, autant sur "Fame" lors du programme court vendredi, que sur le slam envoûtant de Forest Blakk lors du programme long la nuit dernière. Si la hausse des notes techniques maximales par rapport à la saison dernière a plus ou moins permis à Papadakis et Cizeron de battre deux nouveaux records du monde, sur la danse libre (136,58 pts contre 135,82) et le score cumulé (226,61 pts contre 223,13), les clermontois de 23 ans ont surtout montré à quel point un gouffre les séparait de la concurrence. Loin, très loin derrière eux, on retrouve les Russes et vice-champions d'Europe, Alexandra Stepanova et Ivan Bukin (208,81) puis les Italiens, Charlène Guignard et Marco Farbri (198,06). 

à voir aussi Trophée NHK : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron toujours plus hauts Trophée NHK : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron toujours plus hauts

"Nous avons amélioré pas mal de choses depuis Grenoble"

Cette neuvième victoire en Grand Prix dans leur carrière valide automatiquement leur billet pour la finale de Turin où aucun autre couple ne devrait être en mesure de contrarier leur insolente domination. D'autant plus que les vice-champions olympiques, perfectionnistes à l'extrême, travaillent encore et encore pour perfectionner leurs programmes. "Nous sommes très contents de nos scores à Sapporo, a confié Guillaume Cizeron en conférence de presse, nous avons amélioré pas mal de choses depuis Grenoble. Nous avons beaucoup travaillé techniquement tant sur la danse rythmique que sur la danse libre. Ici, au Japon, nous avons bien personnifié nos personnages que nous interprétons dans nos programmes. Nous avions un bon ressenti sur la glace et une belle connexion avec le public." De très bon augure pour le couple tricolore qui semble, plus que jamais, bien parti pour signer une nouvelle saison plus que parfaite.

Aymoz met fin à 9 ans de disette !

Si Papadakis et Cizeron se sont illustrés, ce Trophée NHK 2019 sera aussi celui de Kevin Aymoz ! Le patineur de 23 ans s'est lui aussi qualifié pour la finale du Grand Prix à Turin, une première pour un Français depuis Florent Amodio en 2010. Aymoz, auteur d'un super programme court, s'est fait peur ce samedi sur le long mais son avance lui a permis de conserver sa deuxième place finale avec 250.02 derrière le Japonais Yuzuru Hanyu, double champion olympique en titre, et intouchable tout en haut du podium (305,05). Il y a neuf ans, Amodio avait pris la sixième place alors que Brian Joubert, en 2006, avait remporté le premier et seul titre pour la France chez les hommes.

Patinage