Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat
Les danseurs Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat | AFP - VALERY HACHE

Péchalat/Bourzat aiment leur programme

Publié le , modifié le

Doubles champions d'Europe en danse, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat débutent la dernière saison de leur carrière, ce vendredi au Master's d'Orléans, 4 mois avant les jeux Olympiques de Sotchi où ils visent une médaille avec deux programmes qui sont "une tuerie" selon leurs mots livrés dans un entretien.

Pour la dernière saison de votre carrière, vous avez fait appel à un  entraîneur de renom, Igor Shpilband...
Fabian Bourzat: "On sait ce qu'il a fait avec les Américains (Davis/White,  champions du monde, NDLR) et les Canadiens (Virtue/Moir, champions olympiques,  NDLR). On s'est rendu compte très vite qu'on avait à faire à quelqu'un de très  structuré, très intelligent. Un vrai stratège. On a tout de suite su que  c'était la personne qu'il nous fallait pour faire la bascule après les  Championnats du monde et se remettre bien sur nos pieds. On savait que ce  serait un cran supplémentaire et on s'attendait à de gros changements dans  notre façon de s'entraîner. C'est un +esclavagiste+, faut dire ce qui est !  S'il a de tels résultats c'est qu'il fait trimer. On s'est plié à toutes ses  volontés. On a changé toutes les séquences de pas, la pirouette, la plupart des  porters. Tout a changé, tout est transformé".
   
Est-ce perturbant ?
Nathalie Péchalat: "C'est flippant au départ mais on s'est vite rendu  compte que si on gardait les mêmes choses que l'an passé, on stagnerait. Et  c'est ce qu'on a fait les deux dernières années. On gardait le même niveau. On  a tout changé et ça nous motive encore plus. On a l'impression d'avoir une page  blanche et de tout recommencer. La saison dernière me parait tellement loin".
   
Quels sont vos deux programmes cette saison ?
Nathalie Péchalat: "Pour la danse imposée, on a fait un truc sur Bob Fosse,  un peu plus cabaret. Ca donne envie d'y aller ! Le libre c'est sur le petit  prince et sa rose. C'est la plus belle histoire du monde. On voulait faire un  truc lunaire. Nos programmes qui ont marqué le plus les gens sont le cirque et  Chaplin, quelque chose de poétique, émotionnel, fantaisiste. On a contacté  Julien Cottereau (clown et acteur), c'était évident qu'il fallait qu'on le  fasse avec lui. Il y a un programme où on est en noir, assez dark, sexy et  l'autre où on est juste +cute+ (mignon, NDLR) ! Deux programmes bien  différents".
   
Craignez-vous à Sotchi la concurrence du duo russe Bobrova/Soloviev, qui  vous a délogés de la 3e place aux Mondiaux-2013 ?
Nathalie Péchalat: "Je sais que c'est la Russie, que les Russes sont très  patriotiques, qu'ils vont tout faire pour avoir une médaille... C'est cool,  mais ils ne savent qui ils ont en face d'eux, les mecs ! On ne se focalise pas  du tout sur eux. Je ne sais pas ce qu'ils ont fait, mais nous on a bien bossé.  On est prêt. On s'en fout de ce qu'il va se passer avec les Russes. C'est de la  tuerie, nos programmes cette année ! On a une machine de guerre !"

AFP

Patinage