Nathalie Péchalat
Nathalie Péchalat | AFP

Patinage : qui est Nathalie Péchalat, la nouvelle présidente de la Fédération des sports de glace ?

Publié le , modifié le

Nathalie Péchalat a été élue ce samedi présidente de la Fédération française des sports de glace (FFSG). A 36 ans, l'ancienne championne d'Europe de danse sur glace, avec Fabian Bourzat, se lance dans un nouveau défi. Marraine de Premiers de Cordée, conférencière ou encore femme de l'acteur Jean Dujardin, elle possède plusieurs facettes.

C'est une nouvelle corde à son arc. Et elles deviennent innombrables. Élue ce samedi présidente de la Fédération française des sports de glace (FFSG), Nathalie Péchalat s'habille d'une nouvelle tunique. Après la patineuse, la conférencière, la danseuse ou encore la coach, là voila à la tête d'une instance ébranlée par les affaires de violences sexuelles. Ce qui a poussé Didier Gailhaguet à la démission. Pour cette femme de 36 ans, la première à prendre la présidence de la FFSG, la tâche s'annonce comme un nouveau défi. "C'est quelqu'un qui a de l'ambition. Ça résume bien sa carrière. Elle raisonne par défi", explique notre journaliste, spécialisé dans le patinage, Paul Péret

"En 2008, elle s'est rendue compte qu'en étant à Lyon, elle était un peu bloquée dans sa carrière, se remémore Paul Péret. Elle faisait déjà équipe avec Fabian Bourzat. Ils ont pris le risque de s'expatrier en Russie puis aux Etats-Unis à Détroit. C'était une décision importante et mûrement réfléchie." Car en même temps, Nathalie Péchalat faisait des études de management. "Elle était en stage dans une filiale des laboratoires Pierre Fabre à Moscou, pour financer son séjour".

"Si j'avais un compagnon, il fallait qu'il comprenne qu'il était moins important que Fabian pour moi à ce moment-là"

"Notre priorité, c'était la patinage à ce moment. Si j'avais un compagnon, il fallait qu'il comprenne qu'il était moins important que Fabian pour moi à ce moment-là", confiait-elle sur "On n'est pas couché" en 2014. Puis les sacrifices, financiers et sociaux, ont payé. Avec son partenaire, elle a décroché le titre européen de danse sur glace en 2011 et 2012. Se sont ajoutés des titres nationaux et deux breloques de bronze aux Mondiaux (2012 et 2014). 

à voir aussi Fédération française des sports de glace : Nathalie Péchalat élue présidente, dans la confusion Fédération française des sports de glace : Nathalie Péchalat élue présidente, dans la confusion

Toutefois, Nathalie Péchalat n'a pas réalisé son rêve. C'est grâce à l'olympisme que s'est nouée son histoire avec le patinage. "Tout commence en 1992, lors des JO d'Albertville, devant ma télévision et les Duchesnay... L'envie est née là : mettre une veste floquée "FRANCE"', écrit-elle sur son site internet. Elle ne montera jamais sur le podium olympique, échouant à la quatrième place en 2014 à Sotchi. La déception est énorme. "La suite ? Des spectacles et la retraite. On n'ira pas aux Championnats du monde", lâchait-elle après les JO. 

Ce n'est pas Nathalie Dujardin

"Le témoignage était poignant. Et Jean Dujardin l'a vu à la télé. Il est allé au Japon pour l'encourager aux Championnats du monde", indique Paul Peret. Car entre-temps, le duo a décidé de se rendre au Japon. Sous les yeux de l'acteur français, Nathalie Péchalat décroche le bronze. A cet instant, le couple sportif formé avec Fabian Bourzat prend sa retraite. Et se forme le couple amoureux entre la néo-retraitée et Jean Dujardin. Ils se sont mariés en 2018 et ont eu une fille, Jeanne. 

Malgré la popularité de son mari, "elle a toujours voulu être indépendante, exister par elle-même", souligne Paul Péret. Sa retraite prise, Nathalie Péchalat s'est investie dans le plusieurs projets. Elle se lance dans les conférences face au public, pour partager son expérience. La Rouennaise de naissance fait aussi sa place dans les médias, collaborant avec France Télévisions ou Eurosport comme consultante. Elle devient également marraine de l'association Premiers de Cordée, dont elle fait toujours partie. Et plus original, elle participe à la saison 5 de l'émission "Danse avec les Stars". "Aujourd'hui, elle n'est pas connue comme Nathalie Dujardin", démontre Paul Péret. Mais comme Nathalie Péchalat."

Nathalie Péchalat et Jean Dujardin au festival de Venise.
Nathalie Péchalat et Jean Dujardin au festival de Venise. © NurPhoto

Récemment, elle a tout de même montré qu'elle devait gérer sa vie dans un contexte people. Partie en vacances en Suisse avec son conjoint après la polémique aux Césars autour du film "J'accuse" de Roman Polanski (Jean Dujardin a le rôle principal), Nathalie Péchalat a démenti un départ définitif. "Je vous confirme que j'ai la ferme intention de rester en France, à titre personnel et professionnel".

Soutenue par le duo star Papadakis-Cizeron

Dans cette vie chargée, elle n'a pas totalement rompu les liens avec le monde du patinage artistique. Depuis 2018, elle tient des stages d'été pour les patineurs et danseurs sur glace, pour les aider à "améliorer leurs notes artistiques et avoir une meilleure maîtrise de leur corps". Elle se présente aussi comme coach free-lance, se servant de son expérience "multiculturelle" avec ses vies en Russie et aux Etats-Unis.

à voir aussi "Déconstruire pour mieux reconstruire" : Roxana Maracineanu réagit à la démission de Didier Gailhaguet "Déconstruire pour mieux reconstruire" : Roxana Maracineanu réagit à la démission de Didier Gailhaguet

Désormais, Nathalie Péchalat doit remettre en ordre la Fédération française des sports de glace, ternie par les affaires de violences sexuelles. Son programme se base sur quatre axes : la pratique sportive et la performance à tous niveaux et dans tous les sports de glace, l'éthique et l'intégrité sportives avec un focus sur la lutte contre les violences dans le milieu sportif, l'amélioration de l'image de la fédération, et la restructuration de la fédération.

Et dans ses soutiens, se trouvent les quadruple champions du monde de danse sur glace Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. "Nathalie ne mâche pas ses mots, décrit le vice-champion olympique. Elle n'aura pas peur de donner un coup de pied dans la fourmilière et c'est ça dont la fédé a besoin."

Patinage