Papadakis/Cizeron

Mondiaux de patinage - Papadakis/Cizeron : "Tout ce chemin depuis 5 ans !"

Publié le

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, sacrés champions du monde de danse sur glace pour la quatrième fois, samedi à Saitama (Japon), ont du mal à réaliser avoir parcouru "tout ce chemin en juste cinq ans".

Quelle satisfaction tirez-vous de votre performance ?
Guillaume Cizeron : "Elle est dans le fait d'avoir fait un bon score et aussi d'avoir pu profiter du moment sur la glace. Il y a des performances parfois qu'on apprécie un peu moins, parce qu'on est un peu stressé ou qu'on n'arrive pas à se mettre complètement dans le programme. Aujourd'hui, on est arrivé à donner ce crescendo qu'il y a dans ce programme et à délivrer des émotions."
Gabriela Papadakis : "C'est un programme qu'on adore, on a pris vraiment énormément de plaisir à travailler dessus. On a fait deux performances dont on est vraiment fiers."

En 2014, vous patiniez pour la première fois aux Championnats du monde. Cinq ans après, vous voilà quadruples champions du monde...
 GP : "C'est bizarre de réaliser que ça fait juste cinq ans, qu'on a fait tout ce chemin en juste cinq ans, en termes de résultats mais surtout de chemin dans nos têtes."
GC : "Quand on revoit qui on était en tant qu'athlètes, en tant que personnes il y a cinq ans, c'est sûr qu'on a parcouru beaucoup de chemin."

"Une connexion entre nous"

Comment avez-vous traversé cette saison post-olympique ?
GC : "Comparativement à l'an dernier, il y avait moins de pression, on a pris les choses un petit peu plus sereinement, avec un peu plus de calme. On n'a pas essayé de forcer les choses. On a fait quelque chose qui nous ressemblait beaucoup, différent mais à la fois très proche de notre personnalité. C'était la bonne chose à faire pour une année de transition. C'est un tremplin pour les prochaines années, on essaie de garder un peu d'énergie pour les trois prochaines."
GP : "On savait que ce serait une année où on aurait besoin de recharger les batteries. On avait besoin de prendre ça tranquillement, ça ne veut pas dire moins de travail et d'ambition, mais moins de pression contre soi-même. Ça nous a fait du bien, on a tiré beaucoup de choses positives de cette saison."

Comment comptez-vous vous maintenir au sommet ?
GC : "On a cette volonté d'essayer d'aller au-delà de la technique et de la performance. Évidemment, plus on est en contrôle de ce qu'on fait, de chacun de nos pas, de nos éléments, plus on peut laisser la place à l'émotion et à la connexion entre nous. Cette habileté à pouvoir passer au-dessus de la technique, c'est ça qui fait notre force."
GP : "Tout le monde travaille énormément, il faut que, nous, on travaille encore plus si on veut rester à ce niveau-là. On aime ce qu'on fait, on aime apprendre de plein de gens différents, de plein de milieux différents aussi. C'est ça qui fait continuer à avoir de la motivation, à aimer ce qu'on fait et à avoir toujours envie d'aller plus loin. C'est important pour nous de prendre tout ce qu'on peut prendre de l'extérieur."

AFP

Patinage