Nathalie Péchalat, Fabien Bourzat, patinage
Nathalie Péchalat et Fabien Bourzat | POOL / KMSP / DPPI MEDIA

Les adieux de Péchalat et Bourzat

Publié le , modifié le

Après leur déconvenue aux JO de Sotchi, les danseurs Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, ont finalement choisi de faire leurs adieux lors des Mondiaux-2014, disputés de mercredi à samedi à Saitama (Japon), où le titre est à leur portée.

Le duo de danseurs, doubles champions d'Europe et médaillés de bronze aux  Mondiaux-2014, est la principale tête d'affiche du rendez-vous mondial,  organisé un mois après les jeux Olympiques de Sotchi, alors que le champion du  monde 2007 Brian Joubert a tiré sa révérence à l'issue des JO et que Florent  Amodio, champion d'Europe 2011 et triste 18e aux JO, a finalement renoncé. "Depuis qu'on a appris pour Florent, on dit que ça fait chier quand même!  Brian on le savait mais ça fait chier aussi. Normalement on finit notre saison  la plupart du temps au Japon avec une petite "teuf" Brian, Florent, Fabian et  moi et on est attaché à ça!", a lancé Péchalat dans un entretien à l'AFP.

Malgré tout, les trentenaires entendent bien mettre un terme à leurs 14 ans  de complicité avec un large sourire après avoir terminé au pied du podium  olympique, amers et déçus par un système qui n'aurait pas su récompenser leur  originalité. Prétendants à la médaille de bronze, ils ont été coiffés par les  Russes Elena Ilinykh/Nikita Katsalapov, un duo classique qui évoluait devant  son public. Les deux Frenchies, désabusés, avaient même annoncé que Sotchi était leur  dernière compétition. Mais la défaite digérée et après discussion avec leur  entraîneur à Detroit (Etats-Unis), Igor Shpilband, ils sont revenus sur leur  décision.

"Nathalie était partante, moi j'étais moins chaud. Et puis j'ai relativisé,  on devait ça à Igor, on n'a pas eu de médaille depuis 2 ans alors j'ai dit  pourquoi pas", a raconté Bourzat. "Ils font qu'on finisse sur une belle performance, on n'a pas le choix.  Après médaille, pas médaille, quelle couleur, une Marseillaise... C'est que du  plus. Ce qu'on veut c'est quitter la glace en se disant qu'on a bien kiffé.  Après la Marseillaise, c'est vrai que c'est cool ! J'aimerais bien l'entendre  une dernière fois", a pour sa part commenté Péchalat. Sauf catastrophe, la médaille est assurée pour les Français et elle  pourrait bien être en or alors que les champions olympiques en titre, les  Américains Meryl Davis/Charlie White et leurs dauphins, les Canadiens Tessa  Virtue/Scott Moir, seront absents.

"Avec le fait que les Américains et les Canadiens n'y vont pas, on a  l'objectif de l'or sur place. C'est une bonne chose. On les a eus pendant 4  ans, c'est bien que pour notre dernière compétition ils ne soient pas là !", a  dit Bourzat. Ilinykh et Katsalapov seront en lice mais ils ne seront plus à la maison. Chez les messieurs, la pression sera énorme sur les épaules de l'enfant du  pays et champion olympique en titre, le Japonais Yuzuru Hanyu, 19 ans, qui  tentera de succéder au triple tenant du titre, le Canadien Patrick Chan,  absent. Son plus gros challenger sera le champion d'Europe 2013 et 2014, l'Espagnol  Javier Fernandez, 4e à Sotchi.

Chez les dames, la jeune Russe Julia Lipnitskaia, 15 ans, aura l'occasion  de prendre sa revanche sur les JO-2014 (5e), en l'absence de la championne  olympique en titre, sa compatriote Adelina Sotnikova. Mais elle aura fort à  faire avec la médaillée de bronze des JO-2014, l'Italienne Carolina Kostner, et  la vice-championne olympique 2010, Mao Asada.

Le programme (en heure française):
    Mercredi: (02h00) programme court couples; (08h00) programme court messieurs
    Jeudi: (03h30) programme libre couple; (07h55) programme court dames
    Vendredi: (02h50) programme court danse; (09h00) programme libre messieurs
    Samedi: (04h30) programme libre danse; (09h15) programme libre dames

AFP