Amodio gros plan côté
Florent Amodio s'apprête à quitter la compétition | Vladimir Pesnya / RIA Novosti

Le dernier show de Florent Amodio

Publié le , modifié le

A 25 ans, Florent Amodio tire un trait sur sa carrière de patineur artistique. Le Français fera ses adieux lors de l'Euro à Bratislava.

"Je veux vraiment vivre une autre vie,  j'en ai besoin et c'est maintenant": Florent Amodio, 25 ans, triple médaillé  européen, s'apprête à quitter la glace après une dernière apparition en  compétition à l'Euro-2016 de patinage artistique à Bratislava. Et après ? "J'ai plein d'idées qui me trottent dans la tête, j'ai envie de  créer des choses, aider les jeunes, créer des chorégraphies. Et l'idéal, ce  serait de me créer une radio", lance-t-il enthousiaste dans un entretien à  l'AFP. Mais avant, ce showman aux talents innés de danseur devra terminer cette  première partie de sa vie. Pour cela, il a retrouvé à New York durant deux mois son mentor, le Russe  Nikolai Morozov, dont il s'était séparé brutalement en juin 2013. Une rupture  dont il ne s'est jamais vraiment remis et à la suite de laquelle il n'a plus  "performé", s'éloignant chaque jour des exigences du haut niveau.

"J'ai envie de terminer ma carrière avec lui", explique simplement le  patineur, "heureux que ça se finisse comme ça". Jeudi, il s'élancera pour la dernière fois sur la glace face aux juges,  pour livrer un programme libre sur des rythmes brésiliens. Un hommage à son  pays natal, le Brésil, que cet orphelin a quitté à l'âge de six mois, adopté  par un couple de Français. Le Brésil lui tient particulièrement à coeur et il entend bien découvrir  réellement ce pays, une fois ses valises d'athlète posées. "Ca fait partie des choses auxquelles je n'ai pas eu le temps de me  consacrer. Je pourrai enfin respirer mes racines", confie le petit gars de  Cergy, qui a déjà prévu d'aller en visite aux jeux Olympiques d'été cet été à  Rio.

Monter sa propre radio

Florent Amodio, fan de hip-hop, avait fait sensation lors de son irruption  sur la scène glacée à 20 ans avec un style jeune et une aisance artistique  étonnante. Sacré champion d'Europe en 2011, il a ensuite glané deux autres  médailles continentales mais n'a jamais réussi à monter sur le podium mondial. Peut-être en raison de certaines lacunes techniques. Mais sa valeur  artistique est bien réelle et c'est cela qu'il veut transmettre. Pour ce faire,  il s'appuiera sur son formateur, Morozov, formé lui-même par une grande dame de  la danse, Tatiana Tarasova. "Nikolai m'a proposé de me former. On en a parlé, il m'a dit: +si c'est à  mon tour de le faire, ce serait un bonheur de le faire avec toi+". Il y a aussi cet autre projet, monter sa propre radio, probablement à Lyon.

"Ce monde-là me plaît, peut-être davantage que la télé. Moi j'adore la  musique, je connais pas mal de choses alors je me suis dit qu'il fallait que je  crée un truc à Lyon. A Paris, c'est déjà blindé", se projette-t-il. "C'est un truc énorme de créer une radio mais ça me plaît. Une radio que  les jeunes écoutent, avoir les derniers sons du moment". Avant cela, il y aura une tournée de galas dès février, une école de  journalisme à la rentrée et de grands moments de partage avec Sofia, sa petite  amie.

AFP