Gailhaguet lance un "plan" du patinage

Gailhaguet lance un "plan" du patinage

Publié le , modifié le

Le président de la Fédération française des sports de glace, Didier Gailhaguet, a annoncé dimanche qu'il lançait un "plan Orsec du patinage français" en direction de Sotchi au lendemain des championnats d'Europe que la France a terminé avec un triste zéro pointé en matière de médailles. "On a pris la décision de rassembler nos entraîneurs et envisager ce que l'on doit faire. Ici on n'est pas très content", a annoncé le président, qui a toutefois renouvelé sa confiance envers les patineurs de l'équipe de France.

"Je ne vais pas vous dire que ça me satisfait. C'est vrai que ce n'est pas  un bon bilan. Je ne vais pas sauter de joie en vous disant  que je suis heureux. Non pas du tout", a déclaré Didier Gailhaguet bien décidé à aborder les problèmes de manière frontale pour tenter de les résoudre. Notamment sur le fait que les patineurs ne sont pas toujours dans les meilleurs dispositions mentales, reconnaissant qu'il y a de la tension à l'intérieur de l'équipe de France, des "questions de leadership" qui sont peut-être aussi des doutes quant à la capacité des uns et des autres d'être prêts pour le rendez-vous olympiques.

Des doutes et des tensions

On l'a vu à l'Euro, les patineurs français ont eu beaucoup de difficultés à proposer des programmes propres, tant techniquement que sur le plan artistique, en partie parce qu'ils ont pris du retard dans leurs préparations. Des doutes et des tensions, alimentés par des rivalités, ne permettent pas la sérénité. Et les résultats s'en ressentent: La France n'a pas fait mieux qu'une 5e place, chez les dames avec Maé Méité Bérénice et le couple Vanessa James/Morgan Ciprès. Les Bleus n'étaient plus rentrés sans médaille des championnats d'Europe depuis 25 ans.

Confiance relative

Malgré tout Gailhaguet veut positiver: "On a quelques bonnes satisfactions avec le renouveau du patinage féminin.  La danse sur glace est un échec mais nos meilleurs participants n'étaient pas là. On a une vraie déception chez les garçons, on espérait beaucoup mieux de la  part de Florent Amodio (13e). Je mets un bémol à Brian Joubert (8e) qui arrive en fin de carrière et qui  a été honorable sur cette compétition. Brian mais aussi Florent devraient être à un niveau nettement supérieur dans 3 semaines aux jeux Olympiques".. .

Néanmoins, malgré cette confiance relative, le président de la FFSG a besoin de remettre de l'ordre dans la maison, et sont fameux "plan Orsec" participe de cette remise à plat. "On va rassembler tout le monde et mettre l'encadrement devant ses  responsabilités et prendre quelques décisions, pas forcément faciles à  prendre". 

Vidéo patinage - Stade 2  

Christian Grégoire

Patinage