FFSG: Gailhaguet réélu avec 65% des voix

Publié le , modifié le

Le président sortant Didier Gailhaguet a été réélu à la tête de la Fédération française des Sports de glace (FFSG) au premier tour avec 65% des voix, samedi à Marne-la-Vallée, a appris l'AFP auprès de l'une des candidates. "Didier Gailhaguet a été réélu au premier tour. Il a eu 65% des voix et Gwendal Peizerat 34%. Quant à moi, mon score importe peu, j'étais là pour marquer les esprits", a dit Marie-Reine Le Gougne.

Gailhaguet était principalement opposé à l'ancien champion olympique en danse sur glace Gwendal Peizerat. Le Gougne, ex-juge internationale, a fait un peu moins d'un pour cent des votes. "C'était très tendu. C'était un combat entre deux coqs, entre un plus âgé et un plus jeune. C'est surprenant que ce soit aussi marqué et Gwendal prend une claque royale", a commenté Le Gougne.

Gailhaguet, 60 ans, a été réélu pour un 3e mandat consécutif. Il est en poste depuis décembre 2007 et avait déjà été président de 1997 à 2004 avant d'être suspendu par la Fédération internationale pour 3 ans suite au scandale des jeux Olympiques de Salt Lake City en 2002. Il y a 4 ans, il avait été réélu avec 88% des voix après être revenu sans médaille des JO-2010 et avoir été vivement critiqué par la secrétaire d'État aux Sports de l'époque, Rama Yade. Cette fois encore, le bilan des JO est négatif, les Bleus n'ont glané aucune médaille à Sotchi. Une mission d'inspection ministérielle a été diligentée.

Peizerat, 42 ans, se présentait pour la première fois. Il était épaulé dans sa démarche par les anciens patineurs Philippe Candeloro et Stanick Jeannette. Le Gougne, âgée de 53 ans, a souligné qu'elle y était "allée pour marquer les esprits". "J'ai demandé du respect dans mon discours et Didier Gailhaguet est venu me féliciter en me disant que j'avais tenu le meilleur discours".

Contactés par l'AFP, Gailhaguet et Peizerat n'étaient pas joignables samedi soir.

AFP