Fédération des sports de glace : quatre candidats officiellement à la présidence

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Péchalat
Nathalie Péchalat. | IP3 PRESS/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Fédération des sports de glace a annoncé ce mercredi que sa commission de surveillance des opérations électorales avait validé quatre candidatures au poste de président de la FFSG. Ce poste est libre depuis la démission début février de Didier Gailhaguet, suite à l'affaire des violences sexuelles dans le patinage. L'élection aura lieu le 14 mars.

Ils sont quatre à prétendre à la présidence de la Fédération des sports de glace. Ce mercredi, le FFSG a annoncé dans un communiqué que quatre candidatures avaient été validées. Ce sont celles de Nathalie Péchalat, Gilles Jouanny, Michel Ange Marie Calixte et Damien Boyer Gibaud. En revanche, trois ont été déclinées, dont celle de l'ancienne juge Marie-Reine Le Gougne, car "elles n'étaient pas conformes aux critères mentionnés dans les statuts de la FFSG". Le poste de président de cette fédération est vacant depuis la démission de Didier Gailhaguet, suite à l'affaire des violences sexuelles dans le patinage. 

Parmi ces quatre candidatures se trouve une seule femme : Nathalie Péchalat, double championne d'Europe de danse sur glace (2011, 2012). Engagée auprès de l'association de prévention contre les violences sexuelles dans le sport, Nathalie Péchalat (36 ans) est également licenciée au club parisien des Français volants. Ce club était celui de Gilles Beyer, entraîneur mis en cause par Sarah Abitbol, et depuis exclu des Français volants.

à voir aussi Violences sexuelles dans le patinage : Didier Gailhaguet démissionne de la présidence de la Fédération des sports de glace Violences sexuelles dans le patinage : Didier Gailhaguet démissionne de la présidence de la Fédération des sports de glace

Damien Boyer Gibaud, président bénévole de l'ADSG (Angers danse et sport de glace) depuis 2017 et chef d'entreprise dans l'immobilier, avait déjà donné sa première mesure en cas d'élection : créer "un bureau de l'éthique et de déontologie, cellule indépendante et professionnelle chargée de la prise en charge des victimes et de régler les conflits internes". Gilles Jouanny, lui, est un entraîneur de short track. Enfin, Michel Ange Marie Calixte se démarque des autres candidats, car il n'est pas issu du monde du patinage. Déjà candidat en 2002, il est un ancien membre de l'équipe de France de bobsleigh.

Dans son communiqué, le FFSG donne également les candidats au conseil fédéral du collège ISU et collège SHN. On y retrouve notamment Philippe Candeloro. Le vote aura lieu le 14 mars. 

Patinage