Cecilie Uttrup Ludwig
"Let's put the hammer down !" | Ronde Van Vlaanderen

L'interview barrée et rafraîchissante de Cecilie Ludwig après le Tour des Flandres féminin

Publié le , modifié le

Arrivée troisième sur le Tour des Flandres féminin dimanche, Cecilie Uttrup Ludwig (Bigla) était extatique sur la ligne d'arrivée. Loin d'être déçue de finir derrière Marta Bastianelli (Virtu) et Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott), la Danoise de 23 ans a livré une interview magique au micro du Tour des Flandres.

Cinquième sur les Strade Bianche et troisième sur le Trophée Alfredo Binda, Cecilie Uttrup Ludwig s'est encore contentée d'une place d'honneur ce dimanche. Sur le Tour des Flandres dimanche, la jeune danoise a pris la troisième place. Dans une situation où beaucoup de sportifs n'auraient pas caché leur amertume, elle a affiché un sourire radieux en zone mixte. Interviewée par l'organisation de la course, elle a ringardisé les échanges policés et retenus qui sont monnaie courante dans le monde du sport. 

Traduction :

"Le final ? Il était difficile. Tout a commencé une heure plus tôt. C'était d'abord très saccadé. On s'arrêtait, on repartait, on s'arrêtait, on repartait... On savait qu'en arrivant sur le Vieux Kwaremont que les choses sérieuses allaient commencer. On était plein gaz dans le Kwaremont et là, bam, allez, semons-les ! C'était super fun ! Les gens criaient sur le côté comme ça : 'aaaaahh!'. Vous savez, vous la sentez cette énergie. Vous l'aspirez comme ça (rire diabolique). Ils crient pour moi ! Bon peut-être pas que pour moi...

C'était trop génial. J'ai adoré l'énergie autour de cette course. Il y avait tellement de spectateurs, c'est fou ! Et cette ligne d'arrivée... Tu peux la voir de très loin. Et tu regardes derrière toi, elles étaient à fond ! J'étais comme ça : 'aaaah, m**rde, m**rd, elles peuvent revenir !'. J'étais un poisson mort à la fin, mais un poisson mort heureux. Oui, c'est ça, un poisson mort heureux".