Kaepernick, le joueur qui a divisé les États-Unis

L'"effet Kaepernick" se confirme pour Nike

Publié le , modifié le

L'équipementier sportif américain Nike a confirmé mardi bénéficier d'un effet "Kaepernick" positif pour son image de marque et ses ventes, après avoir choisi d'utiliser le visage de ce joueur de football américain controversé pour sa dernière campagne de pub.

Malgré une hausse de son chiffre d'affaires et de son bénéfice net trimestriel, le titre du groupe a terminé en très légère baisse à 84,79 dollars. Il avait été un peu chahuté en séance, les investisseurs relevant notamment un ralentissement en Chine tandis que le titre subissait également des prises de bénéfices après avoir beaucoup grimpé récemment.

La marque à la virgule avait déclenché un tollé début septembre en révélant le choix de l'ancien joueur de l'équipe de football américain (NFL) des 49ers de San Francisco, Colin Kaepernick, pour célébrer le 3oe anniversaire de son slogan emblématique: "Just Do It".

Le joueur --qui n'a plus de club-- avait pris pour habitude de mettre un genou à terre pendant l'hymne national avant les rencontres de NFL pour dénoncer les violences policières racistes, un geste imité ensuite par plusieurs autres joueurs.

Mais les conservateurs y ont vu un affront au pays et le président Donald Trump s'est saisi de l'affaire, critiquant vertement le choix de la marque. "Nous savons que (cette campagne) a parlé fortement aux consommateurs, bien entendu ici en Amérique du Nord mais aussi dans le monde entier", a assuré Mark Parker, le PDG, lors d'une conférence téléphonique de présentation des résultats trimestriels. Se disant "très fier" des spots de pub, il a ajouté que l'entreprise avait vu une hausse de la fréquentation de son site et des interactions sur les réseaux sociaux depuis le lancement de cette campagne.

AFP