beitar trump jérusalem
Non, ce n'est pas une blague. | FC Beitar Jérusalem

Le Beitar Jérusalem devient le Beitar Trump Jérusalem

Publié le , modifié le

Le Beitar Jérusalem rebaptisé le Beitar Trump Jérusalem ? Non, ce n'est pas une blague. Déjà connu pour les débordements racistes d'une partie de ses supporters, certains appelant à "brûler des corans", d'autres lourdement armés, le Beitar Jérusalem rend hommage à Donald Trump. Désormais, son nom sera lié à celui du club de foot. Pourquoi ? Il semblerait que le Beitar ait apprécié que le Président américain reconnaisse Jérusalem comme étant la capitale d'Israël. "Nous avons le plus grand amour pour le président et il va gagner" entonne le club sur sa page Facebook.

Plusieurs chefs d'état comme Emmanuel Macron ont désapprouvé la décision de Donald Trump. Pour le président de la République française, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale est "une décision regrettable que la France n'approuve pas et qui contrevient au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité".

A ce contexte trouble s'est ajoutée la décision de déménager l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem. C'est dans ce contexte disons peu consensuel que le Beitar Jérusalem a trouvé le moment approprié pour se rebaptiser et tresser les louanges du sulfureux président américain. 

Pour continuer dans l'insolite et l'inattendu. Le Beitar Jérusalem compte deux joueurs français dans ses rangs et pas forcément les plus connus pour leurs prouesses sur les terrains. 

L'ex-défenseur du Stade de Reims, Antoine Conte, y est parti en exil après son récent épisode judiciaire. Rappelons que celui qui a été un espoir du football français a agressé à coups de batte de baseball un lycéen de 19 ans qui s'était interposé dans une altercation qui opposait le joueur et sa compagne.

L'autre joueur a fait moins de bruit en France, mais en Israël, lui aussi a eu droit à son scandale. Gaëtan Antony Varenne, passé par Bastia, a été jeté sous le feu des projecteurs après la diffusion d'une sex-tape dans laquelle il apparaît aux côtés d'une jeune femme inconsciente. Même s'il n'y a pas eu de suites judiciaires, sa réputation en a pris un coup.

Il fait décidément bon vivre au Beitar Trump Jérusalem.

France tv sport @francetvsport