Elisabeth Revol

Elisabeth Revol gravit l'Everest et le Lhoste en deux jours

Publié le

L'alpiniste française Elisabeth Revol a gravi deux sommets de 8000 m, l'Everest et le Lhoste, en deux jours. Un an après son sauvetage compliqué sur le Nanga Parbat où elle avait perdu son compagnon de cordée, Tomasz Mackiewicz.

Elisabeth Révol a grimpé deux sommets de plus de 8000 m consécutivement. Jeudi, l'alpiniste avait gravi l'Everest sans oxygène. C'est son sponsor qui l'avait annoncé sur les réseaux sociaux. Elle est la première Française à avoir réussi cette ascension et la 9e femme de l'histoire. Accompagnée de deux sherpas, elle devait ensuite gravir le Lhoste, un sommet de 8516 m adjacent à l'Everest, également sans oxygène. Rishi Ram Banbhari de l'agence Satori Adventures n'a pas été en mesure de confirmer qu'elle avait réussi à monter le second sommet sans assistance. Elle avait déjà réussi l'ascension du Lhoste en 2017 sans oxygène. 

Elisabeth Revol a commencé l'escalade à 19 ans. Elle devient "grimpeuse professionnelle" en 2010. Cette professeure d'éducation physique est la première femme à réaliser le triplé Broad Peak - Gasherbrum I - Gasherbrum II en 2008 au Pakistan en solitaire et sans oxygène. Le tout en 52h et sans retour au camp de base, un record. 

Pourtant, toutes ses missions n'ont pas connu un franc succès. En 2009, elle tente l'Annapurna au Népal avec Martin Minarik. Lors d'une violente tempête de neige, le corps de son collègue est emporté et ne sera jamais retrouvé. Après cet événement, elle ne retourne plus en montagne pendant quatre ans. En 2013, elle élabore un nouveau projet : gravir le Nanga Parbat au Pakistan en hiver. Elle le tente à quatre reprises sans succès. En 2015, aux côtés de Tomasz Mackiewicz ils sont stoppés à 7800 m à cause de la météo. Ils tentent à nouveau en 2018 mais le duo connaît une fin plus tragique. 

Ils arrivent tous deux au sommet mais "Tomek" est victime de cécité des neiges et de graves gelures qui l'empêchent d'avancer. Une opération de sauvetage périlleuse est mise en place pour les sauver. Mais seule Elisabeth Révol en est sortie vivante et avait vivement critiqué la lenteur des secours. Un an après, elle a brillamment réussi son retour. Elle devrait arriver samedi au camp de base. 

Elena Cervelle @Elena_Cvl