Parmentier 2011
Pauline Parmentier | AFP

Parmentier loin du compte

Publié le , modifié le

Sur quatre Françaises engagées ce mardi, trois ont été éliminées. Pauline Parmentier, Victoria Larriere et Aravane Rezaï ne disputeront pas le deuxième tour de Roland-Garros 2012. Seule Virginie Razzano, qui a créé l'exploit face à Serena Williams a sauvé les meubles.

En huit participations, Parmentier qui n'a jamais fait mieux qu'un deuxième tour (en 2007 et 2011), pourrait bien voir ses chances de participer aux Jeux Olympiques de Londres s'éloigner. Aujourd'hui classée 79e mondiale, la soeur cadette d'Agnieska Radwanska a pris cette rencontre par le bon bout. Pour sa deuxième participation après celle de 2009, la Polonaise de 21 ans se hisse pour la première fois de sa carrière au deuxième tour des Internationaux de France. Pouvant compter sur un service chronométré pour le plus rapide à 205 km/h, n'en déplaise à certains joueurs du tableau masculin, Radwanska a pris le dessus sur la récente demi-finaliste du tournoi de Strasbourg. Au deuxième tour, elle retrouvera donc la Tchèque Petra Kvitova. De son côté, la Nordiste a peut-être fait une croix sur les JO de Londres. La N.2 française -62e sur le circuit- qui se disait pourtant plus détendue à l'approche de cette édition 2012 de Roland-Garros risque en effet de perdre de très précieuses places au classement WTA, et donc de ne pas faire partie des 56 premières joueuses du classement qui sont automatiquement qualifiées pour les Jeux.

Larriere un peu tendre

Bénéficiant d'une Wild-Card pour ses grands débuts à Roland-Garros, Victoria Larriere n'a pas pu rivaliser avec Maria Kirilenko. Classée 175e joueuse mondiale, la jeune française de 21 ans n'avait pas les armes pour lutter face à la Russe de quatre ans son aînée. Gênée par une douleur au pied, la native de Martigues a rapidement compris que son aventure parisienne s'arrêterait ce mardi après deux manches (6-1, 6-2). Larriere peut néanmoins tirer quelques enseignements de cette rencontre, avec un pourcentage de réussite sur la première balle perfectible (60% contre 83 pour son adversaire). De son côté, Kirilenko qui dispute déjà sa neuvième édition Porte d'Auteuil, aimerait faire au moins aussi bien que les deux dernières années, lorsqu'elle avait atteint les huitièmes de finale.

51 fautes directes pour Rezaï

Fin de parcours également pour Aravane Rezaï, battue par la Roumaine Irina-Camelia Begu 7-5, 5-7, 6-2. Tenant un bon service et également performante sur ses quelques montées au filet, Begu a surtout eu le mérite de mettre la pression sur son adversaire. Rezaï a ainsi commis la bagatelle de 51 fautes directes (contre 21). Au prochain tour elle affrontera l'Estonienne Kaia Kanepi, tombeuse de la Russe Alexandra Panova 6-3, 6-3.

 

Romain Bonte