Andrew Talansky
Andrew Talansky | JEFF PACHOUD / AFP

Talansky prend les rênes de Paris-Nice

Publié le , modifié le

L'Américain Andrew Talansky (Garmin-Sharp) s'est adjugé la troisième étape de la course au soleil, disputée sous la pluie, sur 170,5 km entre Châtel-Guyon et Brioude. La côte de Mauvagnat ayant lâché la plupart des sprinteurs à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, Talansky a réglé le sprint d'un groupe de sept coureurs, poursuivis par un peloton réduit. Grâce aux bonifications, il fait coup double et prend la tête du général. Après Elia Viviani, c'est le quatrième maillot jaune du Paris-Nice en quatre journées.

Sur les routes humides de Haute-Loire, le natif de Miami a parfaitement géré une fin de course piégeuse, marquée par la côte de Mauvagnat (2e catégorie) en fin de parcours. Juste avant la difficulté, une échappée de quatre coureurs (Vuillermoz, Minard, Christensen, Keizer) s'était fait reprendre, laissant le peloton s'effriter progressivement dans les premières pentes sérieuses du Paris-Nice 2013.

Une fois le maillot jaune (Viviani) et les principaux sprinteurs (Petacchi, Kittel) lâchés, un nouveau groupe de quatre rouleurs s'est détaché à quinze kilomètres de l'arrivée, rapidement rejoint par trois nouveaux coureurs. Parmi eux : Andrew Talansky, 24 ans, qui s'impose facilement sur la ligne devant ses six concurrents.Le Floridien a levé les bras devant l'Italien Davide Malacarne et l'Espagnol Gorka Izagirre. Le régional de l'étape, le Français Romain Bardet, avait bien tenté sa chance dans les derniers hectomètres, mais il échoue finalement à la sixième place.

L'un des grands espoirs du cyclisme américain

Champion des États-Unis du contre la montre espoirs en 2010, Andrew Talansky est l'un des cyclistes américains les plus prometteurs de sa génération. Pour sa première course par étapes en tant que professionnel, il avait terminé 4e du Tour Méditerannéen en 2011. L'année suivante, il prenait la 2e place du Tour de Romandie, puis était désigné leader de l'équipe Garmin pour la Vuelta, terminant à une belle septième place au général.

Au général, Talansky devance de trois secondes le champion d'Ukraine Andriy Grivko (Astana). L'Italien Davide Malacarne (Europcar) complète le podium. Demain, pour la quatrième étape (199,5 kilomètres), la course rejoint la vallée du Rhône, entre Brioude et Saint-Vallier. Sept côtes seront au programme.

Vidéo : la victoire de Talansky

Voir la video

Vidéo : la déception de Romain Bardet

Voir la video

Classement de la 3e étape

1. Andrew Talansky (USA/GRM)      les 170,5 km en 4h06:15
2. Davide Malacarne (ITA/EUC)                                      m.t
3. Gorka Izagirre (ESP/EUS)                                           m.t
4. David Lopez (ESP/SKY)                                               m.t
5. Richie Porte (AUS/SKY)                                               m.t
6. Romain Bardet (FRA/ALM)                                          m.t
7. Andriy Grivko (UKR/AST)                                             m.t
8. Jonathan Hivert (FRA/SOJ)                                      à 0:07.
9. Enrico Gasparotto (ITA/AST)                                      m.t
10. Maxime Bouet (FRA/ALM)                                         m.t

Classement général

1. Andrew Talansky (USA/GRM)                                 14h39:36.
2. Andriy Grivko (UKR/AST)                                                à 0:03.
3. Davide Malacarne (ITA/EUC)                                            0:03.
4. Sylvain Chavanel (FRA/OPQ)                                           0:04.
5. Gorka Izagirre (ESP/EUS)                                                 0:05.
6. Lieuwe Westra (NED/VAC)                                               0:06.
7. Richie Porte (AUS/SKY)                                                     0:07.
8. Peter Velits (SVK/OPQ)                                                      0:08.
9. David Lopez (ESP/SKY)                                                     0:09.
10. Jonathan Hivert (FRA/SOJ)                                             0:12.

Déclarations

Andrew Talansky (USA/Garmin), vainqueur de l'étape et leader : "Contrairement à ce qu'on a m'a dit à partir des images TV, nous n'avons pas pris trop de risques dans la dernière descente. Je suis resté bien calé dans la roue de Richie Porte. Ensuite, c'est son coéquipier (Lopez) qui a fait le travail. Je n'ai pas cherché à rouler à fond, je n'ai pas songé au maillot jaune, j'ai voulu éviter les problèmes et j'ai vraiment pensé à la victoire d'étape au dernier kilomètre. Les écarts sont limités, ça ne change pas vraiment la tactique. Maintenant, je vais me concentrer sur la Montagne de Lure (vendredi), une ascension difficile, et le contre-la-montre du col d'Eze (dimanche). Paris-Nice est mon premier objectif de la saison, j'y pense depuis que j'ai repris l'entraînement en novembre. Je pensais au top 5. Mais viser le podium est envisageable. Les sprints dans un petit groupe? Je ne me débrouille pas mal, j'ai grandi dans une région où le terrain est plat, il faut savoir faire."

Romain Bardet (FRA/AG2R La  Mondiale), 6e de l'étape : "J'ai été un peu trop nerveux dans le sprint final. Je manque de sang-froid pour lancer mon sprint au bon moment. Je suis déçu, j'ai encore beaucoup à apprendre."

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer