Bradley Wiggins Paris-Nice 2012
Bradley Wiggins déjà en jaune sur le Paris-Nice 2012, soit quatre mois avant sa victoire sur le Tour de France | AFP

Paris-Nice, petit frère du Tour de France

Publié le , modifié le

Par son profil, le Paris-Nice qui s'élance dimanche de Houilles, possède tous les ingrédients qui composent un Tour de France, à ceci près qu'il ne se déroule que sur une semaine…

Un prologue, des étapes de plaine, de moyenne et haute montagne (dont trois cols de 1ère catégorie), et un contre-la-montre individuel, ce Paris-Nice a comme tous les ans les caractéristiques d'une Grande Boucle, mais condensé sur huit jours au lieu de trois semaines. Si l'on considère que le Dauphiné est plus montagneux, et que le Midi-Libre a été supprimé en 2003, le Paris-Nice est la course française qui ressemble le plus à la Grande Boucle.

Dix vainqueurs du Tour au palmarès

Mais les points communs ne s'arrêtent pas là. Et si la physionomie de "la Course au Soleil"  est comparable à celle du Tour, les champions désireux de faire bonne figure au mois de juillet ne s'y trompent pas. Sur les 79 éditions, 20 ont été remportées par un vainqueur du Tour de France. Ils sont tout juste dix à avoir triomphé sur les deux courses, et le dernier n'est autre que Bradley Wiggins, auteur du doublé l'an passé. Si l'on se penche sur les deux palmarès, on se rend compte qu'il n'a pas fallu attendre très longtemps pour voir un coureur faire la passe de deux.

Seulement quatre ans après la création du Paris-Nice -alors nommé les Six jours de la route- par Albert Lejeune, le Français Roger Lapébie est devenu le premier à s'imposer dans les deux courses, réalisant d'ailleurs le doublé la même année en 1937. Plus généralement, du premier vainqueur de Paris-Nice en 1933 (Alphonse Shepers) au dernier en date (Bradley Wiggins), les vainqueurs de Paris-Nice ont souvent connu une carrière brillante, s'illustrant également sur la Grande Boucle.

Deux semaines de plus…

C'est le cas par exemple de Laurent Jalabert, qui a gagné trois fois d'affilée la Course au Soleil. Mais si le natif de Mazamet n'a pas à rougir de ses performances sur l'épreuve reine, avec cinq succès d'étape, une quatrième place en 1995, quatre jours en jaune, deux maillots verts et deux maillots à pois, "Jaja" n'est jamais parvenu à se hisser sur la plus haute marche du podium. Cette fausse note pointe du doigt la différence fondamentale entre le Tour et Paris-Nice, à savoir sa durée. Car même si Jalabert a bien remporté la Vuelta en 1995, la pression et la présence de tous les cadors du peloton mondial sur les routes de l'hexagone, changent la donne.

Titré à sept reprises (de 1982 à 1988) du côté du Col d'Eze, Sean Kelly n'a certes pas gagné le Tour de France, mais l'Irlandais a bien porté le maillot jaune une journée, et possède à son actif cinq étapes, et quatre maillots verts. Il en va de même pour un certain Raymond Poulidor, trois fois deuxième et cinq fois troisième du Tour, qui a terminé par deux fois sur la plus haute marche du podium du Paris-Nice. Il serait néanmoins présomptueux de dire que le prochain vainqueur du Paris-Nice triomphera également cet été sur les Champs-Elysées, d'autant que Christopher Froome, Alberto Contador, Cadel Evans, ne seront pas de la partie…

Les coureurs ayant remporté le Tour de France et Paris-Nice:
Roger Lapébie (Tour 1937) - (Paris-Nice 1937)
Louison Bobet (Tour 1953, 1954, 1955) - (Paris-Nice 1952)
Jacques Anquetil (Tour 1957, 1961, 1962, 1963, 1964) - (Paris-Nice 1957, 1961, 1963, 1965, 1966)
Jan Janssen (Tour 1968) - (Paris-Nice 1964)
Eddy Merckx (Tour 1969, 1970, 1971, 1972, 1974) - (Paris-Nice 1969, 1970, 1971)
Joop Zoetemelk (Tour 1980) - (Paris-Nice 1974, 1975, 1979)
Stephen Roche (Tour 1987) - (Paris-Nice 1981)
Miguel Indurain (Tour 1991, 1992, 1993, 1994, 1995) - (Paris-Nice 1989, 1990)
Alberto Contador (Tour 2007, 2009) - (Paris-Nice 2007, 2010)
Bradley Wiggins (Tour 2012) - (Paris-Nice 2012)

Romain Bonte

Paris Nice