Benoit Paire à Roland Garros
Benoit Paire passe sans problème le deuxième tour à Roland Garros | AFP - Thomas Coex

Paire passe un nouveau cap à Roland

Publié le , modifié le

Benoît Paire, tête de série N.24, s'est qualifié pour la première fois de sa carrière pour le troisième tour de Roland-Garros en battant le Polonais Lukasz Kubot en trois sets 7-6 (7/2), 6-2, 6-4. Le N.4 Français, et demi-finaliste à Rome il y a quelques jours, rencontrera le Japonais Kei Niskikori (N.13) au troisième tour.

Comme au premier tour, Benoit Paire a eu du mal à se mettre en route. Poussé au tie-break par un Lukasz Kubot tombeur de Maxime Teixeira en ouverture, le Français s'est réveillé pour gifler le Polonais (7-2). Dès lors, la tête de série tricolore (n.24) n'a plus lâché sa proie, déroulant son tennis, malgré une petite alerte dans la 3e manche. " Au retour après l'interruption, j'attendais beaucoup de la fin du deuxième set. Après j'ai connu un petit relâchement, je ne sais pas si j'ai eu un début d'hypoglycémie, a détaillé le vainqueur à sa sortie du court. Mais c'était un bon match, je suis très content. J'étais un peu plus serein qu'au premier tour. Je l'avais déjà battu trois fois. J'arrive bien à lire son service, qui est sa grosse arme. Je me suis senti bien sur le court tout de suite." Bousculé par Baghdatis lors de son entrée en lice, le Provençal avait prouvé qu'il avait du sang-froid. Une qualité qu'il a une nouvelle fois étalé au grand jour contre le 107e joueur mondial.

Nishikori puis Nadal pour Paire?

Le Chypriote n'avait rien pu dans un jeu décisif où Paire volait sur le court. En atteignant le 3e tour des Internationaux de France, le demi-finaliste du Masters 1000 de Rome début mai signe son meilleur résultat à Paris. Eliminé au premier tour en 2011 et au deuxième l'année dernière, le n.4 français a ainsi rempli son contrat Porte d'Auteuil où il est très attendu depuis sa performance italienne. L'Avignonais peut désormais viser l'exploit face à Nishikori (n.13) avant un huitième de finale potentiel face à Rafael Nadal.

"J'espérais être en deuxième semaine, après on ne sait jamais avec le tirage. Mon premier tour était quand même très dur. Là (le Japonais Kei) Nishikori, je ne vais pas être favori. Après je suis en confiance, et lui ce n'est pas sa surface favorite. Mais il a quand même obtenu de bons résultats sur terre donc il faut s'en méfier", a tempéré le Tricolore. En cette journée de pluie, Paire a surfé sur une vague de sérénité. Des eaux paisibles qu'il ne quitte plus depuis son escapade dans la "Ville Eternelle".

 

 

Gilles Gaillard