Benoît Paire
Benoît Paire en revers, l'un de ses coups forts | AFP - MIGUEL MEDINA

Paire en ballotage favorable

Publié le , modifié le

Pour la première fois tête de série dans un tournoi du Grand Chelem, Benoît Paire (N.24) n'a pas réalisé une entrée en matière idéale. Totalement hors du coup durant un set et demi, il a su conserver son calme pour revenir dans le match face à Marcos Baghdatis. Lorsque la nuit est tombée et que le match a été interrompu, les deux hommes disputaient la troisième manche, le Chypriote ayant remporté la première 6-3, le Français la deuxième 7-6 (7/1) et il venait juste de faire le break au troisième pour mener (4-3). Maxime Teixeira, sur le court 7, était mené 6-4, 5-7, 3-1 par Kubot tandis que Zeballos-Pospisil étaient au 4e set. Dix autres matches, prévus mardi, ont été reportés à mercredi.

Depuis ses performances contre Roger Federer ou Rafael Nadal, demi-finaliste à Rome, Benoît Paire se sait plus attendu. Par le public, les médias, et lui-même surtout. Tête de série N.24 du tournoi, pour la première fois de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem, le Français a eu bien du mal à entrer dans son match. Contre Marcos Baghdatis, qui n'avait pas remporté le moindre match sur terre-battue cette saison (en trois tournois), il a d'abord fait tomber une pluie de fautes. Mal placé, pas en jambes, frappant dans toutes les positions sans s'ajuster, le 26e mondial laissait au Chypriote la possibilité de prendre le match en mains. Régulier, celui-ci ne se faisait pas prier. Il prenait le service sur un superbe retour, lors de sa 3e balle de break du jeu pour mener (3-1). Ce set, il l'emportait sans frayeur (6-3), et il poursuivait sur sa lancée en faisant de nouveau le break pour mener (3-2), puis (4-2).

Contrairement à ses habitudes récentes, Benoît Paire ne sortait pas du match en s'énervant contre la terre entière. Cela représente l'un de ses plus beaux progrès de ces derniers mois. Cela lui permettait de reprendre pied, de prendre enfin l'engagement adverse pour revenir à 4-4, avant de disputer le jeu décisif. Malgré son premier point de service perdu d'entrée, il inversait la tendance, retrouvant de la logique dans son jeu et distillant enfin de bonnes amorties, l'une de ses armes fatales. Une amortie suivie d'un passing-shot de revers court croisé lui donnait un net avantage (5-1), qu'il faisait fructifier sur une nouvelle amortie pour égaliser à une manche partout (7/1) après 1h18 de jeu.

Dix matches reportés, trois à finir

Dans le troisième set, les deux hommes restaient au coude à coude jusqu'au sixième jeu. Sur son service, l'Avignonnais devait sauver huit balles de break, et sur sa sixième balle de jeu, et sur un retour trop long du Chypriote, il égalisait à (3-3) au terme d'un jeu long de 15 minutes. C'était le tournant de ce premier acte du match, puisque Benoît Paire enchaînait avec un break sur un break grâce à un retour de coup droit exceptionnel (4-3). Avec de la pluie en plus de la luminosité qui tombait, le match était interrompu. Les deux joueurs reprendront donc mercredi leur rencontre, avec un avantage pour le Français, qui a quelques heures pour revenir sur le terrain avec de meilleures dispositions qu'il n'y était entré.

Comme lui, Maxime Teixeira, opposé à Lukasz Kubot, a vu sa rencontre arrêtée alors que le Polonais menait 6-4, 5-7, 3-1. Le match Zeballos-Pospisil a été interrompu au 4e set, alors que l'Argentin menait deux sets à un mais était mené 4-1 dans le quatrième. La pluie ayant beaucoup perturbée les rencontres en ce mardi, dix autres matches prévus ont été remis à mercredi, notamment Azarenka-Vesnina, Mahut-Tipsarevic ou Kvitova-Rezaï.

Vidéo: l'amortie, arme fatale de Paire

Voir la video