Violences dans le sport : 177 agresseurs présumés repérés par le ministère des Sports

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Roxana Maracineanu le 9 mars dernier.
Roxana Maracineanu le 9 mars dernier. | Martin BUREAU / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le ministère des Sports a fait un point ce mercredi sur les résultats de la cellule mise en place pour lutter contre les violences sexuelles dans le sport en début d'année. 177 agresseurs présumés ont été identifiés. Les mineurs représentent 98% des victimes.

"Je n'avais pas mesuré l'ampleur du séisme", a reconnu d'emblée la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Dans une conférence sur les violences dans le sport donnée ce mercredi, le ministère des Sports a fait le point, six mois après le lancement d'une convention nationale sur la prévention des violences sexuelles dans le sport. Au 1er juin, 177 agresseurs présumés ont été identifiés par le ministère. Près de 90 procédures judiciaires sont en cours concernant ces affaires, et 16 personnes sont actuellement incarcérées, a précisé Roxana Maracineanu. Parmi les victimes, 98% sont des mineurs.

L'attention de l'Etat aux cas de violences s'est accrue ces derniers mois. Le ministère des Sports a affirmé ce mercredi avoir reçu plus de 2000 courriels signalant des cas ou témoignant de violences. En six mois, 67 mesures administratives ont été prises, "des interdictions d’exercer contre des éducateurs sportifs" notamment, "soit trois fois plus que durant les 10 dernières années".

78% des victimes sont des femmes

Cette vigilance nouvelle s'inscrit dans le sillage de plusieurs enquêtes de presse révélant de nombreux cas de violences sexuelles contre les mineurs dans le sport amateur et professionnel en France. Le média d'investigation en ligne Disclose avait notamment révélé de graves manquements, tant au niveau des fédérations et des clubs, qu’à l’échelle des collectivités locales, de l’Etat ou de la justice. 

D'après le ministère des Sports, 40 fédérations sportives sont concernées sur 115. 78 % des victimes sont des femmes, 76% des faits dénoncés sont des agressions sexuelles. Si la moitié des faits sont antérieurs à 2019, 39 agresseurs sont mis en cause pour des faits de 2019 ou de 2020.  Un "plan national de lutte contre les violences sexuelles" est prévu dès septembre prochain. 

Omnisport