Vallaud-Belkacem défend son ministère

Vallaud-Belkacem défend son ministère

Publié le , modifié le

Najat Vallaud-Belkacem a défendu jeudi la "cohérence" de son ministère qui regroupe Droits des Femmes, Ville, Jeunesse et Sports, un périmètre inédit qui laisse certains acteurs sceptiques. "Que les observateurs ne soient pas habitués à ce nouveau périmètre, c'est une chose, mais je peux vous dire que ça va nous permettre de renforcer chacun des sujets", a-t-elle déclaré sur RMC. "La cohérence, c'est qu'on poursuit un objectif, l'égalité: entre les hommes et les femmes, c'est ma casquette droits des femmes; entre les générations, c'est ma casquette jeunes; entre les territoires: c'est ma casquette politique de la Ville."

Dans le domaine sportif, elle a jugé "dommage que près de 40% des Français en soient encore exclus" et a estimé avoir, là encore, pour mission "l'égalité dans la pratique sportive." "Ce sont des sujets qui clairement se rejoignent voire se confondent", a-t-elle ajouté, en citant le manque d'équipements sportifs dans les zones sensibles ou le chômage des jeunes dans ces quartiers. "J'ai l'impression d'avoir une unité de commandement pour gagner du temps sur chacun de ces sujets, a-t-elle poursuivi. Il n'y aura pas besoin de faire de l'interministériel pour avancer rapidement."

A sa nomination, l'ancien ministre des Sports Jean-François Lamour (UMP), double champion olympique d'escrime, a ironisé sur un "ministère voiture-balai". "Quand on ajoute la ville, on décapite les sports", avait ajouté une autre ex-ministre des Sports, Marie-George Buffet (PCF). "L'association de la politique de la Ville à la jeunesse, au sport et à l'égalité des femmes contredit le projet d'en faire un enjeu central pour l'égalité des territoires", a de son côté jugé le collectif de militants et d'universitaires "Coordination citoyenne, ça ne se fera plus sans nous".

AFP