Montage flops - 2014
Bonne idée de recrutement ? Hum, pas vraiment... | DR

Transferts – Balotelli, Brandao, Ben Arfa, Falcao: les 10 plus gros flops de 2014

Publié le , modifié le

Sur le papier, leur arrivée avait tout d’une bonne idée. Dans les faits, leur recrutement était une erreur. Top 10 de ces joueurs/entraîneurs qu’il ne fallait pas engager en 2014.

A lire aussi - Menez, Bielsa, Sanchez, Ntep: le Top 10 des bonnes pioches de 2014
A
 lire aussi - Les 12 tweets marquants de l'année 2014

Mario Balotelli – Liverpool, 20 millions d’euros

Rarement un joueur aura aussi vite fait l’unanimité contre lui après son transfert. Arrivé à Liverpool cet été pour renforcer l’attaque des Reds après le départ de Luis Suarez, Mario Balotelli déçoit très rapidement. Fin 2014, son bilan est de deux buts en 15 matchs. Le fiasco est total et les supporteurs se voient offrir la possibilité d’échanger leur maillot de Super Mario contre celui d’une légende du club... Le désaveu est complet.

Doria – Olympique de Marseille, 5 millions d’euros
Peut-être le flop ultime. Recruté par l’OM durant le Mercato estival pour un montant d’environ 5 millions d’euros, Doria n’a jamais joué une seule minute avec les Phocéens ! Il ne rentre tout simplement pas dans les plans de Marcelo Bielsa. A 20 ans, on l’imagine mal rester englué dans cette situation. Reste à savoir comment Marseille compte gérer la situation pour s’en sortir à moindre frais…

Ben Arfa – Hull City, Prêt
Les mauvaises langues diront que le flop était attendu. Pourtant avec Hatem Ben Arfa, on a toujours envie de croire à un renouveau. Prêté par Newcastle à Hull City, le Français annonce qu’il veut rebondir. Le milieu offensif français va-t-il enfin montrer à tous l’étendue de son talent ? Pas vraiment. Ses performances ne sont pas à la hauteur. Neuf matchs disputés, aucun but. Et une vente à venir dès le Mercato d’hiver… Nice est sur les rangs pour récupérer le joueur de 27 ans. En espérant que cette décision n’apparaisse pas dans le Top 10 des flops de 2015.

Brandao - Bastia
Non, Brandao n’était pas attendu comme le messie à Bastia. Mais du haut de ses 55 buts en Ligue 1, le Brésilien avait des arguments à faire valoir du côté du club corse. Malheureusement, l’aventure a tourné court. Le 16 août, après avoir affronté le PSG et avoir été insulté copieusement par Thiago Motta, le Brésilien attend l’Italien dans les vestiaires. Un coup de boule et un nez fracturé plus tard, il écope de six mois de suspension en Ligue 1, puis d'un mois de prison ferme. Une décision dont il a fait appel, affaire à suivre.

Kimi Raikkonen - Ferrari
Troisième du championnat en 2013 sur Lotus, Kimi Raikkonen était l’homme en forme. Champion du monde en 2007 avec Ferrari, son retour à la Scuderia apparaît comme une évidence. Aux côtés de Fernando Alonso, ils forment une paire de "triple" champion du monde alléchante. Mais Iceman ne trouve jamais le bon tempo au volant de sa F14 T. Le Finlandais termine 12e du championnat des pilotes, avec 55 points, quand Alonso en accroche 161. Devant lui ce sont intercalés des pilotes comme Perez, Hulkenberg, Magnussen. Des performances indignes pour un pilote de son talent.

Lovren – Liverpool, 25 millions d’euros
Encore un choix de recrutement critiquable de la part des Reds. Débarqué de Southampton contre la modique somme de 25 millions d’euros, le défenseur croate devait stabiliser l’arrière-garde de Liverpool. Seulement sur le terrain, le joueur de 25 ans tarde à convaincre. Liverpool est 9e au classement et possède la 11e défense du championnat. Tout reste à faire pour Dejan Lovren, qui n’entretiendrait pas de bonnes relations avec ses partenaires. Un transfert serait même déjà évoqué.

Kevin Love - Cleveland
Kevin Love mauvaise pioche ? Vous allez peut-être nous trouver sévères mais la nouvelle recrue de Cleveland a fait de nombreux mécontents. D’un point de vue purement statistique, difficile de trouver à redire à ses matchs. L’Américain tourne à 17 points de moyenne et 10,2 rebonds. Un bilan très correct, mais en deçà de ses 26 points sur la saison passée. C’est simple, Love fait tout un peu moins bien que la saison dernière. Mais le sujet le plus discutable reste son manque d’investissement défensif alors que les Cavs souffrent dans ce domaine. Donnant l’impression qu’il joue avant tout pour ses stats que pour son équipe. Il n’y a qu’à voir la pétition mise en ligne il y a quelques jours par certains supporteurs de Cleveland, demandant son départ ! "Kevin Love est un handicap pour la ville de Cleveland et notre équipe. Il nous a privés des talents d’Andrew Wiggins et continue de jouer de manière horrible en provoquant de nombreuses défaites. Il serait bénéfique que nous coupions tout lien avec M.Love immédiatement étant donné qu’il n’a pas aidé notre cause dans la quête du titre.

Radamel Falcao - Manchester United, 65 millions d’euros
Neuf matchs et deux buts seulement depuis son arrivée avec les Red Devils. Radamel Falcao fait surtout de la figuration depuis son arrivée à Manchester. Le Colombien ne rentre que rarement dans les plans de Louis Van Gaal. Le technicien néerlandais reconnaît d’ailleurs qu’il n’a toujours pas la caisse pour disputer des rencontres pleines. Ses performances récentes confirment sa nette baisse de régime depuis un an et demi. A 65 millions d’euros le transfert (10 millions de prêt payant + 55 millions d’achat obligatoire au bout d’un an), Man U espérait sans doute mieux. 

Toby Flood - Toulouse
L’international anglais n’a pas apporté le rayonnement escompté du côté du Stade toulousain. Depuis son arrivée de Leicester en début de saison, le joueur de 29 ans n’a convaincu personne. Ni bon, ni vraiment mauvais. Son apport au jeu des Toulousains est assez discutable. Difficile d’en faire un flop complet, mais on attendait plus de l’ancien membre des Tigers.

Sergi Bruguera - Richard Gasquet
Numéro 9 mondial, fin 2013, Richard Gasquet vient de vivre l’une des saisons les plus fastes de sa carrière. A la clé, une demi-finale à l’US Open et deux titres à Moscou et Montpellier. Mais il doit se trouver un nouvel entraîneur suite au départ de Riccardo Piatti. Le Bitterois le remplace par Sergi Bruguera, ancien double vainqueur de Roland-Garros. Une association suivant la mode des anciennes gloires du tennis s’associant aux joueurs actuels comme Nishikori-Chang, Cilic-Ivanisevic, Djokovic-Becker, Federer-Edberg ou encore un peu plus tôt Murray-Lendl. Malheureusement, le duo ne donnera pas des ailes au Français. Entre blessures et perte de confiance, il descend à la 26e place mondiale fin 2014. Bruguera est-il vraiment l’homme qu’il lui fallait ?

Omnisport