Tony Estanguet veut "s'adapter" tout en maintenant le cap pour Paris 2024

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Tony Estanguet
Tony Estanguet, le président du Cojo de Paris 2024. | Thomas SAMSON / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans une lettre adressée ce mercredi aux membres de la famille Paris 2024, Tony Estanguet, le président du Comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) de Paris 2024 a tenu à s'exprimer sur les prochains défis qui les attendent. Tony Estanguet a déjà affirmé qu'il faudrait s'adapter au nouveau contexte provoqué par la crise du coronavirus, sans pour autant remettre en cause l'intégralité du projet. Le président du Cojo a notamment défendu les axes forts de l'essence du Paris 2024 que sont les enjeux environnementaux et sociétaux.

Il a voulu rassurer. Dans une lettre adressée aux membres de la famille Paris 2024, publiée ce mercredi, Tony Estanguet a dessiné les premiers traits d'une nouvelle ligne de l'organisation des JO de Paris, deux mois après le début de la crise sanitaire en France provoquée par le coronavirus. Dans cette lettre, le président du Comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) de Paris 2024 a bien conscience de la situation actuelle et avance qu'il faudra s'adapter à de "nouvelles contraintes. (...) Chacun s’y prépare déjà, à l’échelle de son quotidien, de son organisation, ou de sa collectivité." Face à cette crise sans précédent, le triple champion olympique de canoë (2000, 2004 et 2012) concède qu'il est encore tôt pour tirer l'intégralité des conséquences liées au covid-19. "Nous n’avons pas fini d’en mesurer tous les effets. Mais nous devons, surtout, être à la hauteur de ses enseignements", écrit-il.

à voir aussi La lettre de Tony Estanguet à la famille de Paris 2024 La lettre de Tony Estanguet à la famille de Paris 2024

L'environnement toujours une des priorités

Mais cette lettre a le mérite de rappeler et de confirmer l'essence de ces Jeux, celle de construire "les Jeux d’une nouvelle ère : des Jeux responsables, durables, solidaires, et ouverts à la participation de tous. Parce que nous avions tous conscience que l’urgence climatique, les fractures territoriales, l’impératif de sobriété budgétaire nous obligeaient à réinventer le modèle", écrit-il. 

"Nous ne baisserons pas le niveau de nos exigences en matière environnementale" (Tony Estanguet)

Cette "responsabilité environnementale" est un axe fort de cette lettre, comme pour rappeler que malgré la crise actuelle, cette volonté est maintenue plus que jamais. "Nous ne baisserons pas le niveau de nos exigences en matière environnementale. La crise interroge de façon très forte notre rapport à la biodiversité, à la consommation. Nous avions déjà engagé ensemble de nombreux travaux, notamment sur l’alimentation durable ou la stratégie responsable des achats. Nous poursuivrons cette démarche avec encore plus de détermination", poursuit Tony Estanguet

L'héritage social au coeur du projet

En plus de la ligne environnementale, le triple champion olympique de canoë maintient également celle de "l'héritage social", afin que ces "Jeux profitent à tous, notamment à ceux qui en ont besoin : petites entreprises, structures de l’économie sociale et solidaire, demandeurs d’emploi..." Si il martèle que cette crise "renforce encore la nécessité de Jeux durables et solidaires", "elle nous oblige aussi à nous remettre en question, à continuer à nous adapter. À nous réinventer. Soyons lucides, cette tâche ne sera pas facile. Il va nous falloir bousculer des concepts préétablis, les voies de passages seront étroites." 

Afin d'adapter les Jeux de Paris aux nouvelles problématiques engendrées par la crise du coronavirus, Tony Estanguet appelle les membres de "l'écosystème Paris 2024" à une "réflexion collective" dans les prochaines semaines pour trouver des solutions "afin que ce projet soit encore plus utile à tous et qu’il contribue à la reconstruction de la société".

Les Jeux de Paris maintenus en 2024

Si certains ont émis l'idée d'un report d'un an des Jeux de Paris, après l'annonce de celui des JO de Tokyo en 2021, Tony Estanguet balaye cette idée. Et pour lui, il n'est pas question de se précipiter. "Pour s’adapter, nous allons prendre le temps de passer en revue toutes nos actions. Le calendrier, à quatre ans de l’événement, le permet : le CIO et l’IPC nous ont en effet confirmé le maintien de notre édition des Jeux en 2024", écrit-il. 

Enfin, le président du Cojo profite de cette lettre pour mettre en avant "l'opportunité unique" que représente ces Jeux olympiques, qui permettront de "participer à la relance de notre dynamisme économique et touristique", de "promouvoir une société plus inclusive et de changer la place des personnes en situation de handicap", "d’offrir une scène mondiale aux acteurs culturels et aux artistes de notre pays," et enfin de "promouvoir les valeurs humanistes que porte notre pays"

à voir aussi Paris 2024 - Tony Estanguet : "nous travaillons dur pour respecter notre budget" Paris 2024 - Tony Estanguet : "nous travaillons dur pour respecter notre budget"

Omnisport