Stades remplis de 30 à 70 %, aides financières confirmées pour les clubs, Roxana Maracineanu précise les mesures en faveur du sport

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Roxana Maracineanu
La ministre déléguée chargée des Sports était l'invitée de Tout le Sport | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors que le monde du sport était reçu par Emmanuel Macron mardi, la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, invitée de Tout Le Sport, a confirmé les aides financières destinées aux clubs et associations sportives. Elle envisage aussi un retour des spectateurs dans les stades début 2021, si la situation sanitaire le permet, et annonce que les salles de sport ne devraient pas rouvrir avant janvier.

  •  Une jauge de spectateurs selon la capacité des infrastructures

Les fans de sport peuvent espérer retourner en nombre dans les stades début 2021. L’Etat souhaite en effet en finir avec les jauges fixes sur tout le territoire expérimentées avant le huis clos pour passer à une jauge relative, "selon la capacité des enceintes sportives" et si la situation sanitaire le permet. Roxana Maracineanu évoque ainsi "entre 30, 50 ou 70% de la capacité des infrastructures, selon la situation sanitaire du territoire".

  • « Un engagement conséquent de l’Etat »

La ministre déléguée en charge des Sports a confirmé que les clubs professionnels seraient exonérés de cotisations sur les salaires pour les mois d’octobre, novembre et décembre. Un manque à gagner estimé à 105 millions d’euros pour l’Etat. Les clubs recevront également 110 millions d’euros, avec un plafond à 5 millions par entité, pour compenser les pertes de billetterie.

Si les associations sportives pourraient rouvrir "début décembre" pour les mineurs, "pour qu’ils puissent profiter des activités pendant les prochaines vacances scolaires", les adultes vont vraisemblablement devoir attendre janvier pour fréquenter à nouveau les clubs de sport. Roxana Maracineanu affirme que les salles de sports privées rouvriront "quand la situation sanitaire le permettra", et compte veiller à ce qu’elles bénéficient toutes du fond de solidarité "pour aider à mettre en pause l’activité des éducateurs sportifs".

  • L’Etat sera vigilant avec Mediapro

Interrogée sur le litige qui oppose la Ligue de Football Professionnel au diffuseur Mediapro sur le paiement des droits TV, la ministre souhaite que "toutes les parties respectent le contrat sur lequel elles sont engagées". Reconnaissant que le contrat signé "paraissait un peu surévalué par rapport à ce qui est proposé", elle demande tout de même à ce que les parties s’entendent, pour que les clubs et le sport amateur, financé en partie par les droits TV des pro, n’en pâtissent pas.

à voir aussi Denis Masseglia, président du CNOSF : "Ce plan est la manifestation d'une nouvelle considération pour le sport" Denis Masseglia, président du CNOSF : "Ce plan est la manifestation d'une nouvelle considération pour le sport"
Hortense Leblanc hortense_lblnc

Omnisport