montage événements 2014 ribéry parker jo nadaldjoko
Les JO de Sotchi, le Mondial de foot et de basket, le sempiternel duel Djokovic-Nadal, font partie des grands rendez-vous sportifs de 2014 | Maxppp & AFP

Sotchi, Mondial:2014 très riche en sport

Publié le , modifié le

L’année 2014 promet une très grande année de sport avec quelques événements énormes (des JO de Sotchi en février au Mondial de basket en septembre en passant par la Coupe du monde de football en juin-juillet). Sans compter les classiques Tournoi des 6 Nations, Roland-Garros, Tour de France…etc. L’occasion était trop belle de faire des pronostics qui ne se vérifieront évidemment pas tous.

Qui va remporter la Ligue des champions ?

Le Bayern Munich est le favori numéro 1. Les Allemands, tenants du titre, semblent avoir une petite marge sur la concurrence même si leur défaite (2-3) contre Manchester City lors de leur dernier match de groupes a eu le don de réveiller les ambitions de la concurrence. Le Borussia Dortmund, finaliste en 2013, paraît un peu en retrait, mais les clubs espagnols (Real, Barça, Atletico) et anglais (City, United, Chelsea, Arsenal) postulent évidemment tout comme le PSG qui a dominé les débats cet automne dans un groupe assez faible il est vrai. Paris ne doit craindre personne y compris les Bavarois au potentiel offensif riche mais pas si solide défensivement.

Que fera la France à la Coupe du monde ?

Vu le tirage au sort plutôt clément réservé aux Bleus de Didier Deschamps, la qualification pour les huitièmes de finale semble vraiment un objectif minimal. Ribéry et Cie doivent viser (au moins) un quart de finale pour peu que l’équipe de France évite l’Argentine en huitièmes. Après, le parcours proposé deviendrait très difficile avec l’Allemagne en quarts puis éventuellement l’Espagne ou l’Italie avant une finale contre le Brésil pour une revanche de l’édition 1998. N’allons pas trop vite en besogne, mais force est de constater que la France sera un outsider redouté en Amérique du Sud.

Qui va gagner le Tournoi des 6 Nations ?

Wesley Fofana
Wesley Fofana

Dernier du Tournoi 2013, battu quatre fois sur quatre par les All Blacks et vainqueur de seulement deux rencontres dans l’année, le XV de France a vécu un calvaire. Pourtant, les raisons d’espérer existent. Le groupe dispose de quelques belles individualités dont les jeunes Fofana et Fickou, probablement la paire de centres du Mondial 2015. La capacité de réaction des Bleus incite à penser qu’ils peuvent se refaire rapidement une santé, c'est-à-dire non seulement battre l’Angleterre d’entrée au Stade de France, mais aussi remporter la compétition avec trois matches sur cinq à domicile. Pour le Grand Chelem, il faudrait aller gagner au pays de Galles, et ça c’est un gros défi…

Clermont peut-il vaincre le signe indien en H Cup ?

Eliminés en quarts de finale de l’édition 2010 puis en demi-finales en 2012, avant de s’incliner d’un petit point (16-15) face au Rugby Club Toulonnais au printemps dernier à l’Aviva Stadium de Dublin, les Jaunards entendent bien parvenir sur le toit de l’Europe en mai 2014. Bien partis pour se qualifier pour les quarts de finale, les hommes de Vern Cotter espèrent surtout recevoir à cette occasion pour augmenter leurs chances d’atteindre le dernier carré. Après, ils devront prouver qu’ils ont définitivement tiré les leçons du passé pour obtenir enfin cette H Cup qu’ils méritent pour leur régularité et leur rugby offensif. Les principaux rivaux se nomment Saracens, Leinster, Munster, Leicester, Toulon et Toulouse.

Est-ce qu’un outsider est capable de déloger le duo Nadal-Djokovic ?

Lauréats de trois des quatre tournois du Grand Chelem et de huit des neuf Masters 1000 en 2013, Rafael Nadal et Novak Djokovic vampirisent le circuit ATP. Hormis Andy Murray, vainqueur à Miami et à Wimbledon avant sa blessure, personne ne leur résiste. Le Britannique semble le seul –au meilleur de sa forme- à pouvoir dominer le duo serbo-ibère. Roger Federer va jouer gros cette saison car il paraît un ton en dessous de ces deux ogres excepté peut-être à Wimbledon. Juan Martin Del Potro, Tomas Berdych, Richard Gasquet, David Ferrer ou Jo-Wilfried Tsonga peuvent surprendre ponctuellement mais c’est tout. Et la relève tarde à s’affirmer.

Combien de médailles la France rapportera-t-elle de Sotchi ?

C’est toujours très difficile à pronostiquer mais il faut quand même se mouiller. L’équipe de France peut viser (au moins) une bonne dizaine de breloques lors des prochains Jeux Olympiques d’hiver. C'est-à-dire peu ou prou le total des dernières éditions (8 en 1998, 11 en 2002, 9 en 2006, 11 en 2010). Les absences des championnes du monde de ski alpin Tessa Worley et Marion Rolland vont forcément manquer, mais d’autres postulent (Grange, Pinturault, Clarey, Théaux, Noens). Le biathlon devrait rapporter comme à chaque fois (Fourcade, Brunet, Dorin, les relais). Lamy-Chappuis vise l’or en combiné nordique, Manificat un accessit en ski de fond, Mattel idem au saut à skis…etc Sans compter les chances tricolores dans les sports dit funs (snowboardcross, ski-cross), et le patinage (artistique avec Amodio et le duo Péchalat-Bourzat, ou de vitesse avec Alexis Contin). 

Un Français sur le podium du Tour, est-ce envisageable ?

Romain Bardet (13e en 2013) possède un potentiel et un profil montagnard assez intéressant pour grimper sur le podium du Tour dans deux ou trois ans. Le coureur de la formation AG2R-La Mondiale n’est pas le seul à incarner cette nouvelle génération. Thibaut Pinot (FDJ-BigMat), 10e en 2012, ou Pierre Rolland (Europcar), 8e en 2012 et 10e en 2011, semblent capables de terminer dans le tiercé de tête malgré la concurrence. Pour des coureurs comme Jean-Christophe Péraud, Jérôme Coppel ou Thomas Voeckler, 4e de l’édition 2011, il s’agit plus d’un rêve que d’un objectif réel vu leur âge.

Qui délogera Vettel de son piédestal ?

Sebastian Vettel est devenu l'égal d'Alain Prost en remportant son 4e titre de champion du monde de F1
Sebastian Vettel est devenu l'égal d'Alain Prost en remportant son 4e titre de champion du monde de F1

Vice-champion du monde en 2009 puis sacré les quatre saisons suivantes au volant de sa Red-Bull, Sebastian Vettel ne craint rien ni personne. Le pilote allemand sait gagner en écrasant la concurrence (2011, 2013) comme lutter jusqu’au dernier tour de l’ultime Grand Prix pour devancer ses rivaux (Fernando Alonso, sur Ferrari, battu in extremis en 2010 et 2012, en l’occurrence). Les cartes seront de nouveau redistribuées en 2014, et l’Espagnol rêve de revanche, tout comme les Hamilton, Button, Rosberg, Raïkkonen et autres Grosjean. Mais Vettel sait qu’il peut compter sur les moyens financiers de son écurie pour faire progresser la voiture tout au long de la saison. Et comme son équipier Daniel Ricciardo ne lui fera pas plus d’ombre que Mark Webber…

La Coupe Davis reviendra-t-elle en France ?

L’équipe de France est sans conteste la plus homogène au plus haut niveau avec trois top 20 (Gasquet, Tsonga, Simon) et quelques joueurs pas très loin de ce cap (Monfils, Paire, Benneteau, Chardy). Le tirage au sort a offert aux hommes d’Arnaud Clément un tableau assez favorable avec –a priori et en fonction des résultats- la chance de recevoir jusqu’en finale. Battre l’Australie au 1er tour serait logique. Sortir l’Espagne de Nadal en quarts de finale reste forcément plus dur mais rien ne dit que le Majorquin sera là et Ferrer n’est pas irrésistible sur une surface ultra-rapide. Ensuite, ce pourrait être la République tchèque puis (on l’espère) la Serbie de Djokovic ou la Suisse de Wawrinka (et Federer ?) en finale. On rêve ? Pas sûr.

Les Bleus de Parker peuvent –ils viser une médaille au Mondial ?

La Coupe du monde 2014 se déroulera du 30 août au 14 septembre en Espagne. L’équipe de France, championne d’Europe 2013, visera clairement une médaille même si la concurrence sera rude. Les Etats-Unis seront quasi-imbattables avec une armada de joueurs NBA emmenée par Kevin Durant. Les Espagnols, chez eux, restent peut-être les seuls à pouvoir rivaliser s’ils sont au complet. Derrière, la troisième marche du podium doit être l’objectif des Bleus de Tony Parker, Boris Diaw et Nicolas Batum. Si les forfaits (blessures ou choix) ne viennent pas gâcher la préparation, les hommes de Vincent Collet doivent pouvoir dominer des outsiders comme la Russie, l’Argentine, la Lituanie et Cie.

Omnisport